ACCUEIL 22.10.2014 Mis à jour à 09h41

Jakob Kellenberger quitte le CICR sur un bilan positif

Aide humanitaire

Confronté à des crises complexes et imprévues, le CICR a pu y apporter une réponse rapide et efficace. C'est ce qui ressort du dernier bilan présenté lundi à la presse, au siège de l'organisation, à Genève.

Mis à jour le 25.06.2012 1 Commentaire
Jakob Kellenberger a dressé, lundi à Genève, un bilan positif de l'action du CICR.

Jakob Kellenberger a dressé, lundi à Genève, un bilan positif de l'action du CICR.
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Présentant le bilan annuel de l'organisation et faisant à la fois ses adieux à la presse, Jakob Kellenberger a dressé, lundi à Genève, un bilan positif de l'action du CICR.

«L'ampleur des événements et la rapidité avec laquelle ils sont survenus ainsi que les besoins humanitaires massifs qui en ont découlé ont constitué de véritables défis», a déclaré le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), lors de son ultime conférence de presse après douze ans et demi à la tête de l'organisation.

Jakob Kellenberger prendra congé jeudi du personnel. Il cèdera la place dès le 1er juillet à l'ex-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Peter Maurer, désigné le 19 octobre par l'assemblée du CICR pour un mandat de quatre ans renouvelable.

L'Appenzellois a souligné que depuis son arrivée à la tête de l'institution, en janvier 2000, l'organisation s'est développée, à la fois en termes de budget et de personnel. Le nombre d'employés a passé de 9000 à 12'500 et les dépenses ont grimpé de 750 millions à plus d'un milliard de francs.

Faible capacité politique

En même temps, a constaté M. Kellenberger, le monde est toujours confronté aux mêmes crises, comme la Somalie, l'Afghanistan, le Soudan, les territoires palestiniens occupés. «C'est un signe de la faible capacité politique de résoudre les conflits dans le monde, surtout quand ils n'ont pas une importance stratégique», a affirmé le président du CICR.

En 2011, la Somalie, confrontée à la fois à la sécheresse et à la guerre, a absorbé le 10% des ressources des opérations sur le terrain, soit 92,6 millions de francs. L'Afghanistan (84 millions), puis l'Irak (64 millions), le Soudan et le Soudan du Sud (60,8 millions) ainsi que le Pakistan (57 millions) ont été parmi les principaux théâtres d'opération du CICR.

La RDC (55,8 millions), la Libye et Tunisie (53 millions), Israël et les territoires occupés (51,7 millions), la Colombie (33 millions) et le Yémen (29,4 millions) suivent. La Syrie est devenue en 2012 la 8e opération la plus importante. Chiffres records

Actif dans 80 pays, le CICR a distribué l'an dernier des vivres à plus de 4,9 millions de victimes et aidé 3,8 millions de personnes, au moyen de programmes de production agricole.

Dans les domaines de l'approvisionnement en eau, de l'assainissement et de la construction, 22 millions de personnes ont été assistées (soit deux fois plus qu'en 2010). Des services de santé ont été fournis à plus de 6,8 millions de victimes, un chiffre record.

Le CICR a également visité en 2011 plus de 540'000 détenus, parmi lesquels environ 28'900 ont été suivis individuellement dans 1869 lieux de détention dans 75 pays. L'organisation a retrouvé la trace de plus de 7000 personnes et en a réuni 1500 autres avec leur famille.

Note aux rédactions: Suit encadré

(ats/Newsnet)

Créé: 25.06.2012, 13h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

strat min

25.06.2012, 18:30 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

Au risque d'être politiquement incorrect, je relève que la majorité des pays ayant profité de la manne du CICR sont musulmans. Paradoxe, le symbole du CICR est une croix et cette dernière n'a jamais été très bien vue dans ces pays...! Espérons que les pays du Golfe se souviendront des bienfaits de l'Occident lorsqu'ils auront terminé leurs Croisades (financières) qu'ils sont en train de mener ! Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce