Dimanche 28 août 2016 | Dernière mise à jour 23:42

Affaire Hildebrand Kashya Hildebrand n'a pas violé le règlement

L'examen des opérations financières effectuées par Kashya, épouse de l'ancien président de la BNS Philipp Hildebrand, ne révèle pas de violation des règlements. Ce constat ressort d'une analyse complémentaire menée par le cabinet d'audit KPMG.

Kashya Hildebrand devant un tableau de l'artiste chinois Tiangbing Li à la foire d'art à Singapour.

Kashya Hildebrand devant un tableau de l'artiste chinois Tiangbing Li à la foire d'art à Singapour. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

KPMG n'a constaté «aucun élément permettant de conclure que des opérations transgressant un règlement ou des directives générales en vigueur pendant la période sous revue auraient été effectuées via les comptes d'affaires ou les comptes privés» de Kashya Hildebrand, indique la Banque nationale suisse (BNS).

Le rapport individuel afférant à Philipp Hildebrand a été complété en ce sens, précise l'institut d'émission dans son communiqué diffusé mercredi, ajoutant avoir pris connaissance de ce résultat avec satisfaction.

La mission initiale de KPMG à partir de janvier 2012 était d'examiner les opérations passées en nom propre par les membres de la direction générale élargie de la BNS et par leurs proches pour la période inscrite entre le 1er janvier 2009 et fin décembre 2011. Le rapport rendu public début mars n'a montré aucune infraction.

Mais les données des comptes d'affaires et comptes privés de Kashya Hildebrand n'y étaient pas incluses. Mi-mars, le conseil de banque de la BNS a demandé qu'ils soient vérifiés aussi. Cette analyse a porté les opérations sur devises de 20'000 francs ou plus, et sur toutes les autres transactions de 100'000 francs ou plus.

Pourtant un effet domino

La controverse sur les transactions des organes dirigeants de la BNS et de leurs proches, née fin décembre 2011, aura entretemps poussé à la démission Philipp Hildebrand, auquel Thomas Jordan a repris les rênes à titre intérimaire puis définitif.

Elle aura aussi conduit à une révision de la réglementation interne. Le nouveau règlement sur les opérations en nom propre des membres de la direction entrera en vigueur le 1er mai. Le texte figure parmi les plus restrictifs par rapport à ceux des autres banques centrales, avait commenté la BNS à la mi-mars.

Celle-ci a en outre annoncé la semaine passée un durcissement des règles pour l'ensemble des employés quant aux opérations financières privées. Elle s'est aussi dotée d'un service permettant aux collaborateurs d'annoncer des irrégularités et des infractions.

Enfin, elle a mis sur pied un service de surveillance autonome (»compliance»), répondant directement au président de la direction générale, et, si nécessaire, rapportant directement au comité d'audit du conseil de banque. (ats/nxp)

(Créé: 25.04.2012, 19h23)

Sondage

Vous sentez-vous indisposé par le port du burkini?




Sondage

Prendre l'apéro en uniforme, est-ce choquant?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.