ACCUEIL 17.4.2014 Mis à jour à 23h50

L’ASIN reviendra avec son arme fétiche: le référendum

Analyse

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) n’a pas fait mouche avec son initiative «Accords internationaux: la parole au peuple»! Pire, elle a été balayée sans équivoque par 75,2% des citoyens.

Par Xavier Alonso, Berne. Mis à jour le 17.06.2012 17 Commentaires
Président de l'ASIN, le conseiller national Hans Fehr (UDC/ZH) va pouvoir toruver un nouveau combat...

Président de l'ASIN, le conseiller national Hans Fehr (UDC/ZH) va pouvoir toruver un nouveau combat...
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Le Tessin, avec seulement 61,6%, est le canton qui a le moins rejeté le texte de l’ASIN. Tandis que Neuchâtel, avec 82,4% de non, est celui qui s’y est opposé le plus radicalement.

De toute évidence, la population suisse n’a pas voulu mettre à mal un système qui a fait ses preuves. La campagne du Conseil fédéral, menée sur cette question par la ministre de la Justice et Police Simonetta Sommaruga, a d’ailleurs joué à fond cette carte institutionnelle.

Lors de débats publics comme à l’heure de la conférence de presse qui officialisait les résultats, le ton modéré de la ministre a su trouver les mots: «Les citoyens ont la possibilité de demander un vote populaire avec 50 000 signatures. Aucun pays au monde n’offre à sa population de participer à tel point à la politique extérieure. On peut provoquer une usure démocratique en cherchant à aller plus loin», n’a-t-elle cessé de répéter.

C’était une manière de mettre en avant l’existant, le concret – le référendum facultatif – qui parle davantage que l’a priori. Car le soupçon d’un agenda caché de la classe politique qui braderait la Suisse à l’étranger a traversé l’argumentaire de campagne de l‘ASIN. Et cette dernière s’est retrouvée bien seule avec l’UDC pour soutenir un texte abstrait et mal défini. Qu’est-ce qu’un traité important?

De plus, la communication de l’ASIN se devait pour une fois d‘articuler des arguments positifs. L’ASIN entendait proposer un plus alors qu’elle a toujours été le mouvement du refus, des Neinsager. Le verdict est sans appel.

Mais, pas découragée, elle a déjà annoncé son prochain combat. L‘ASIN combattra par trois référendums les traités fiscaux signés par la Suisse avec l’Angleterre, l’Allemagne et l’Autriche. Cette fois, elle fera campagne pour un non qui s’appuiera sur des cas bien réels. L’issue du match s‘annonce plus incertaine. (Newsnet)

Créé: 17.06.2012, 19h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

17 Commentaires

No Schengen

17.06.2012, 20:34 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

L'ASIN gagnerait surtout à ne pas se perdre dans des combats de seconde zone. C'est Schengen et la libre circulation qui doivent être combattus. Répondre


Oh mon Dieu

17.06.2012, 19:42 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Qu'est ce que ca peut être bête un journaliste! Le terme "important" apparait 7 fois dans la constitution. Dont une fois où on parle de traités "importants" ce qui ouvre la voie à divers interlocuteurs dans les négociations préliminaires. Ce qui veut dire que le parlement sait pertinemment bien ce qui est important puisqu'il est capable d'inviter économie suisse etc. Un gros mensonge de plus quoi Répondre



Sondage

Votre vie spirituelle vous porte à croire en...




Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce