ACCUEIL 24.7.2014 Mis à jour à 14h49

L'UDC promet de se calmer

Politique

Le parti conservateur reconnaît en avoir parfois trop fait en même temps. Pour 2012, il donne la priorité absolue à la récolte de signatures pour sa deuxième initiative sur le renvoi des criminels étrangers.

Mis à jour le 27.07.2012
«Nous avons voulu trop en faire pendant la précédente législature», a reconnu le président de l'UDC Toni Brunner.

«Nous avons voulu trop en faire pendant la précédente législature», a reconnu le président de l'UDC Toni Brunner.
Image: Archive/Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

Le parti renoue ainsi avec une vieille habitude. L'opération lui coûtera 700'000 à 800'000 francs, a indiqué son président Toni Brunner, lors d'une rencontre vendredi avec la presse à Ebnat-Kappel (SG). Avec sa 2e initiative, l'UDC entend faire pression pour que l'application du premier texte se fasse au plus près de ses volontés.

Le Parlement, qui ne se prononcera pas avant l'année prochaine, connaît ainsi clairement les propositions «de compromis» du parti, a indiqué Toni Brunner. Et s'il ne suit pas, le peuple aura le dernier mot.

Pour le reste de 2012, l'UDC va se concentrer sur ses thèmes de prédilection. «Nous avons voulu trop en faire pendant la précédente législature», a reconnu le président. Il veut marquer celle en cours par trois initiatives, sur lesquelles le peuple devrait voter d'ici deux à trois ans, à savoir l'initiative sur l'élection du Conseil fédéral par le peuple, celle sur les familles et celle sur l'immigration.

Contre le Conseil fédéral

L'UDC veut ainsi offrir au peuple une alternative à la politique du Conseil fédéral. Après le non à l'EEE, la politique européenne de la Suisse n'est toujours pas satisfaisante. La libre circulation des personnes avec l'UE pose de gros problèmes, estime le parti.

Il n'est pas nécessaire de signer de nouveaux accords bilatéraux avec l'UE, estime M. Brunner. Il existe un risque réel que le droit suisse soit soumis au droit européen, selon lui.

L'UDC a aussi l'intention d'organiser une «Landsgemeinde de l'agriculture». Le parti veut ainsi montrer qu'il n'apprécie pas la politique agricole du Conseil fédéral. Cette manifestation se déroulera le 4 août à Grosswangen (LU). (ats/Newsnet)

Créé: 27.07.2012, 16h06

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce