Samedi 25 mars 2017 | Dernière mise à jour 08:27

Suisse L'UDC veut torpiller la réforme 2020 de l'AVS

Le Conseil national prévoit dès lundi un débat-fleuve de quatre jours sur la réforme de l'AVS.

Thomas Aeschi et l'UDC vont tenter de faire douter le Conseil national sur les chances de l'AVS 2020.

Thomas Aeschi et l'UDC vont tenter de faire douter le Conseil national sur les chances de l'AVS 2020. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil national empoigne lundi 26 septembre le projet de réforme 2020 de l'AVS sur lequel s'étripent les partis depuis de longs mois. Et l'UDC compte bien le faire capoter durant cette dernière ligne droite, comme l'explique le Blick dans son édition du vendredi 23 septembre.

La charge sera menée par Thomas Aeschi, le suppléant au chef du groupe UDC sous la coupole. Il proposera de diviser le paquet en trois étapes, avec une première tranche qui verra la hausse de l'âge de la retraite des femmes et une augmentation de 0,3% de la TVA au profit des caisses de l'AVS.

Augmentation automatique de la retraite

Suivra la baisse du taux de conversion des caisses de pension. Les rentes réduites seraient ainsi compensées dans le second pilier.

La troisième étape verra l'application du frein à l'endettement qui prévoit une augmentation automatique de l'âge de la retraite à 67 ans, si les finances de l'AVS devaient prendre l'eau.

Pas d'unanimité à la commission

Selon Thomas Aeschi, le paquet actuel qui comprend ces trois éléments en un seul bloc n'a aucune chance devant le peuple. «Nous devons d'abord commencer avec la retraite à 65 ans pour tous», donc pour les femmes surtout. Il se dit convaincu qu'avec une bonne campagne de communication et un succès dans les urnes pour ce premier pas, le peuple se montrera mieux disposé pour les étapes suivantes.

Un projet qui a toutes les chances d'aboutir, estime le Bâlois Sebastian Frehner, responsable de la réforme à l'UDC. «Les majorités changeantes au sein de la commission montrent qu'il n'y a pas d'unanimité.» Il préfère donc avancer point par point.

Diviser n'est pas une solution

Les partis de gauche montrent déjà les dents. «Ce n'est pas équilibré», tonne le Vaudois Roger Nordmann, le chef du groupe socialiste au Parlement. Il craint que diviser le paquet ne fasse que le détruire. «Il est tout à fait exclu que l'âge de la retraite pour les femmes à 65 ans associé à une augmentation de la TVA trouve grâce dans une votation populaire.»

Il ne voit dans la proposition de Thomas Aeschi qu'une manoeuvre de l'UDC pour mener la réforme de l'AVS dans le mur. Et même le parti n'est pas unanime, fait-il remarquer. De nombreux électeurs de l'UDC sont en effet opposés à toute augmentation de l'âge de la retraite. (nxp)

Créé: 23.09.2016, 10h30


Sondage

Vous rendrez-vous à la prochaine Fête des Vignerons, en 2019, à Vevey?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.