ACCUEIL 1.7.2016 Mis à jour à 13h31

L'affaire Perinçek sera encore examinée à Strasbourg

Justice

La Grande Chambre de la Cour européenne va se pencher sur le cas du nationaliste turc condamné en Suisse pour avoir nié le génocide arménien.

Mis à jour le 03.06.2014 1 Commentaire
Selon la Cour européenne, Dogu Perinçek n'a pas commis d'abus de droit en qualifiant de «mensonge international» l'idée d'un génocide arménien.

Selon la Cour européenne, Dogu Perinçek n'a pas commis d'abus de droit en qualifiant de «mensonge international» l'idée d'un génocide arménien.
Image: AFP

Association soulagée

La décision de strasbourg a suscité mardi une réaction de soulagement de l'Association Suisse-Arménie (ASA). Son président d'honneur, Sarkis Shahinian, se dit conscient de la «complexité» de la procédure engagée.

Selon l'ASA, le verdict rendu par les juges de Strasbourg en décembre dernier comportait «des inexactitudes historiques et conceptuelles».

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les juges de Strasbourg ont accepté mardi la demande de la Suisse. Dogu Perinçek avait été condamné pour discrimination raciale après avoir nié publiquement l'existence du génocide arménien.

En décembre dernier, le nationaliste turc avait obtenu gain de cause devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). A cinq voix contre deux, celle-ci avait jugé que sa condamnation par un tribunal helvétique violait l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme.

Elle avait considéré que les motifs avancés par les autorités suisses pour justifier la condamnation de Dogu Perinçek n'étaient pas tous pertinents. Ils étaient, dans leur ensemble, insuffisants.

Selon la Cour, les instances suisses n'avaient pas démontré que la condamnation du nationaliste turc répondait à un «besoin social impérieux» dans une société démocratique, ni qu'elle était nécessaire pour la protection de l'honneur et des sentiments des descendants des victimes ayant subi des atrocités dans les années 1915 et suivantes.

Verdict controversé

Ce verdict avait suscité de très nombreuses réactions. Des pétitions internationales, des pages d'opinion achetées dans les journaux avaient enjoint les autorités helvétiques à ne pas l'accepter et à saisir la juridiction européenne pour que l'affaire Perinçek soit traitée par la Grande Chambre de la Cour européenne.

La décision de la Cour européenne de renvoyer l'affaire Perinçek devant la Grande Chambre a suscité mardi une réaction de soulagement de l'Association Suisse-Arménie (ASA). Son président d'honneur, Sarkis Shahinian, s'est dit conscient de la «complexité» de la procédure engagée.

En mars dernier, l'association s'était félicitée de la décision de l'Office fédéral de la justice de recourir devant la Grande Chambre de la CEDH. Selon l'ASA, le verdict rendu par les juges de Strasbourg en décembre dernier comportait «des inexactitudes historiques et conceptuelles».

Preuves «irréfutables»

Elle relevait que les preuves du génocide arménien sont «irréfutables». Une hiérarchisation des génocides était selon elle «inacceptable».

En 2007, Dogu Perinçek avait été condamné par le Tribunal de police de Lausanne à 90 jours-amende avec sursis pour discrimination raciale et à 3000 francs d'amende pour avoir nié publiquement l'existence du génocide arménien.

Le nationaliste avait été reconnu coupable de violation de l'article 261 bis du Code pénal, qui sanctionne notamment celui qui nie, minimise grossièrement ou cherche à justifier un génocide. Le verdict avait été confirmé par le Tribunal fédéral. (ats/nxp)

Créé: 03.06.2014, 18h05

1

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

1 Commentaire

Mikhail Ivanovitch

03.06.2014, 19:01 Heures

Il n'est à mon sens pas opportun de pénaliser la négation du génocide arménien, comme de celle de tout autre crime contre l'humanité, c'est une question de liberté de parole et de recherche historique. Mais néanmoins, si l'on décide que la loi doit introduire de telles restrictions à la liberté d'expression, alors il faut que cela vaille pour tous les génocides, et pas que pour un seul... Répondre



Sondage

Pour vous, le Montreux Jazz Festival, c'est surtout...





Sondage

A quelle série la photo de la nouvelle Municipalité de Lausanne vous fait-elle penser?





Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne