ACCUEIL 30.7.2014 Mis à jour à 08h37

L’initiative en faveur d'un revenu de base pour tous se concrétise

Salaires

Le peuple pourrait voter sur l’instauration d’un revenu de base de 2500 francs mensuels assuré à tout le monde.

Mis à jour le 21.01.2013 49 Commentaires
Près de 70'000 signatures ont été récoltées pour un revenu de base pour tous.

Près de 70'000 signatures ont été récoltées pour un revenu de base pour tous.
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Neuf mois après le lancement de l’initiative populaire, le comité a récolté plus de 70’000 signatures. Il espère déposer les 100’000 paraphes nécessaires en avril, six mois avant le délai.

Les dernières signatures sont en général plus difficiles à récolter que les premières, a déclaré Daniel Straub, du comité d’initiative, lundi devant les médias à Berne. Mais dans ce cas précis, l’enthousiasme ne cesse de croître, a-t-il assuré. Les initiants, dont fait partie l’ancien vice-chancelier de la Confédération Oswald Sigg, s’en réjouissent d’autant plus qu’aucun parti ou grande organisation ne soutient leur idée.

L’initiative «pour un revenu de base inconditionnel» demande que chaque personne, active ou non, vivant légalement en Suisse touche une certaine somme. Le montant et son financement devront être fixés dans la loi, par le Parlement. Les initiants mentionnent toutefois 2500 francs par mois pour les adultes et 625 francs pour les moins de 18 ans.

L’idée d’un revenu de base a déjà été lancée à plusieurs reprises, mais sans succès. A gauche, des voix ont critiqué un système trop compliqué et des menaces sur les salaires. Les syndicats et la Jeunesse socialiste préfèrent des textes plus précis. L’USS a fait aboutir une initiative qui demande au moins 4000 francs par mois pour 42 heures de travail hebdomadaires. Le peuple se prononcera aussi sur l’initiative 1:12 de la Jeunesse socialiste, qui exige pour sa part que le salaire d’un patron soit limité à douze fois celui de l’employé le moins bien payé. (ats/Newsnet)

Créé: 21.01.2013, 16h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

49 Commentaires

Cédric Lustenberger

21.01.2013, 20:47 Heures
Signaler un abus 38 Recommandation 10

Sans parler du fond de l'idée, un revenu de base à tarif unique dans toute la Suisse mais des charges (primes maladies, loyer, impôts, etc.) en fonction du canton de domicile ? Y a pas comme une aberration dans le système et dans la réflexion là ? Répondre


Jusefina Maret

22.01.2013, 05:33 Heures
Signaler un abus 20 Recommandation 9

L'idée est séduisante et a tout son sens dans une société où le travail pour tous devient de plus en plus utopique (normal, en même temps c'est ce qu'on veut, on fait tout pour que les machines nous remplacent). Mais que fait-on avec les riches pour qui une telle somme est aussi ridicule qu'inutile ? Faut-il vraiment que toute la population y ait droit? Répondre



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce