Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 06:53

Révolte en Syrie La Suisse demande à l'ONU de saisir la CPI sur la Syrie

Berne a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de déférer immédiatement la situation en Syrie à la Cour pénale internationale, selon l'ambassadeur de la Suisse à l'ONU.

L'ambassadeur de la Suisse à l'ONU, Alexandre Fasel.

L'ambassadeur de la Suisse à l'ONU, Alexandre Fasel. Image: Keystone

Vidéo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse a demandé vendredi au Conseil de sécurité de l’ONU de déférer immédiatement la situation en Syrie à la Cour pénale internationale (CPI). La CPI est l’institution compétente pour juger des crimes contre l’humanité, a affirmé l’ambassadeur de la Suisse à l’ONU.

«Les auteurs des crimes commis en Syrie, exécutants comme donneurs d’ordre, partisans du gouvernement comme opposants, doivent savoir qu’ils devront répondre de leurs actes devant la justice», a déclaré l’ambassadeur Alexandre Fasel devant le Conseil des droits de l’homme, réuni à Genève en session extraordinaire.

«Par conséquent, la Suisse demande au Conseil de sécurité de déférer immédiatement la situation à la Cour pénale internationale. Etant donné l’absence de volonté des autorités syriennes de mener véritablement à bien des enquêtes ou des poursuites, la Cour est l’institution internationale propre à poursuivre et juger les auteurs présumés des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre», a dit l’ambassadeur.

Au nom de la la Suisse, il a appelé «tous les acteurs en Syrie à mettre immédiatement fin à l’usage de la violence et à respecter leurs obligations de droit international». Il a rappelé que la Suisse a condamné avec la plus grande fermeté «le massacre odieux» de plus de cent civils, y compris des dizaines d’enfants, à Houla dans la nuit du 25 au 26 mai.

Responsabilité du gouvernement

«Les faits et la responsabilité pour ce qui pourrait constituer un crime de guerre, voire peut-être un crime contre l’humanité, doivent être plus précisément établis. Les indices à notre disposition, notamment le fait que certains des civils ont été tués par des obus d’artillerie, semblent néanmoins démontrer que le gouvernement syrien porte une responsabilité substantielle dans ce massacre», a affirmé Alexandre Fasel.

«Cet événement tragique vient s’ajouter au massacre d’Assukar, Deir ez-Zour, et à une longue liste d’atrocités qui ont causé la mort de plus de dix mille personnes, sans compter les dizaines de milliers de personnes emprisonnées, disparues, réfugiées ou déplacées internes», a-t-il souligné.

L’ambassadeur a jugé impératif, «à un moment charnière», «que le plan Annan, dans toutes ses composantes, soit enfin mis en oeuvre afin d’éviter une nouvelle escalade de la violence et la montée de l’extrémisme».

«La communauté internationale, l’ONU et ses Etats membres ont le devoir d’agir maintenant. La protection de la population civile syrienne nous concerne tous», a conclu l’ambassadeur Fasel. La Suisse a soutenu la convocation d’une session spéciale du Conseil sur les massacres de Houla et appuie le projet de résolution qui devrait être adopté en fin d’après-midi à Genève. (ats/nxp)

(Créé: 01.06.2012, 14h35)

Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !


Sondage

Les dernières révélations sur Volkswagen vous dissuadent-elles encore plus d'acquérir un modèle de la marque?




Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Les plus partagés Suisse


Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !


Sondage

Les dernières révélations sur Volkswagen vous dissuadent-elles encore plus d'acquérir un modèle de la marque?