Lundi 26 septembre 2016 | Dernière mise à jour 04:00

Combat La Suisse réclame l'abolition de la peine capitale

Pour le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter, la peine capitale «ne rend pas le monde meilleur» et n'augmente pas la sécurité dans une société.

Trois grandes démocraties dont les Etats-Unis, l'Inde et le Japon appliquent toujours la peine capitale.

Trois grandes démocraties dont les Etats-Unis, l'Inde et le Japon appliquent toujours la peine capitale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Nous avons décidé que le combat pour l'abolition de la peine de mort serait la première priorité de notre politique des droits de l'homme», ajoute le conseiller fédéral dans une interview publiée mercredi par le quotidien La Liberté, à l'occasion de la 10e Journée internationale contre la peine de mort.

Ces dernières années, plus de 50 Etats ont tourné le dos à la peine de mort. Plus de 130 Etats l'ont abolie ou observent un moratoire alors qu'ils ne sont plus qu'une cinquantaine à l'appliquer encore. «C'est un chiffre encourageant, mais nous ne devons pas nous en contenter», souligne Didier Burkhalter.

«L'idée que l'on puisse tuer au nom de la justice va à l'encontre des valeurs de l'humanité elle-même», renchérit le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans une tribune commune avec ses homologues de France, d'Italie, d'Allemagne, d'Autriche et du Liechtenstein publiée dans Le Temps.

Pour les six ministres, la peine de mort est «incompatible avec le respect des droits de l'homme» et «porte atteinte à la dignité humaine». En outre, l'exécution de personnes innocentes «suffit à (la) vider de toute légitimité», soulignent-ils.

Mobilisation pour un moratoire universel

En 2010, l'Assemblée générale des Nations unies a adopté une troisième résolution appelant à un moratoire universel en vue de l'abolition de la peine de mort, par 109 voix contre 41. Cette année, cette résolution est à nouveau au menu des discussions et les six ministres européens comptent coordonner leurs efforts pour qu'elle reçoive un soutien encore plus significatif.

«Seul un engagement politique fort permettra de voir un jour la peine capitale disparaître», déclarent-ils.

La Suisse, la France, l'Italie, l'Allemagne, l'Autriche et le Liechtenstein appellent tous les Etats à se joindre à leur déclaration commune. Ils soutiennent que «cette pratique n'a pas sa place au 21e siècle».

Aujourd'hui, le seul pays européen à encore procéder à des exécutions est le Bélarus. La France a aboli la peine de mort seulement en 1981. En Suisse, c'est en 1940 que le dernier prisonnier a été exécuté.

Souvent pointées du doigt par la communauté internationale, trois grandes démocraties dont les Etats-Unis, l'Inde et le Japon appliquent toujours la peine capitale.

(ats/nxp)

(Créé: 10.10.2012, 12h32)

Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.