Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 04:10

position La Suisse s'engage dans le conflit malien

«La Suisse s'engage avec l'approche de neutralité et d'impartialité qui caractérise sa traditionnelle politique de promotion de la paix», ont souligné les services de Didier Burkhalter.

Les Maliens manifestent vendredi à Bamako.

Les Maliens manifestent vendredi à Bamako. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Suisse a accepté de s'engager en faveur de la paix au Mali à la demande des parties en conflit, a révélé vendredi le DFAE, confirmant une information de la RTS. Ce travail de bons offices implique «un contact direct» avec tous les acteurs pouvant contribuer à l'arrêt des violences.

«Depuis l'éclatement des violences au mois de janvier dernier, la Suisse a répondu positivement aux demandes qui lui ont été adressés par les différentes parties du conflit de se mettre au service d'un retour aussi rapide que possible à la paix et à la stabilité dans ces régions», a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

«Dans ce sens, la Suisse s'engage avec l'approche de neutralité et d'impartialité qui caractérise sa traditionnelle politique de promotion de la paix», ont souligné les services de Didier Burkhalter.

Ceux-ci ont ajouté que ce travail de bons offices, «salué par les différentes parties», implique «un contact direct avec tous les acteurs pouvant contribuer à l'arrêt des violences et à la recherche d'une solution durable», sans plus de précisions.

Ces efforts sont gérés directement par le DFAE en Suisse. Le Bureau de coopération à Bamako n'est pas impliqué dans ces activités, a expliqué le DFAE.

Jeudi, la Direction du développement et de la coopération (DDC) a annoncé la suspension de ses activités dans le nord du Mali en raison de l'insécurité. Ses programmes sont actuellement poursuivis uniquement dans la région de Sikasso, au sud, la seule accessible. L'appui direct à l'Etat malien est aussi gelé depuis le putsch.

(ats/nxp)

(Créé: 06.04.2012, 19h12)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.