Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 04:34

L'après Calmy-Rey Le Conseil fédéral définit sa politique étrangère

Didier Burkhalter a présenté vendredi les priorités du Conseil fédéral en matière de politique étrangère. Pour le ministre du DFAE, nos relations avec les pays voisins devraient être mieux soignées.

Didier Burkhalter lors de la présentation des nouvelles stratégies de son département vendredi à Berne.

Didier Burkhalter lors de la présentation des nouvelles stratégies de son département vendredi à Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Soigner les relations avec les pays voisins, voie bilatérale avec l’UE, stabilité démocratique et engagement multilatéral: le Conseil fédéral a fixé vendredi les quatre priorités de la politique étrangère jusqu’en 2015. Il entend aussi consolider l’aide aux Suisses de l’étranger et aux touristes helvétiques.

La Suisse n’étant pas membre de grandes alliances, elle a tout intérêt à nouer de très bonnes relations avec de nombreux pays. Sa neutralité peut aussi l’aider, notamment à se mettre en valeur avec des propositions de médiation ou de bons offices. Reste que tout n’est pas facile.

Relations à soigner

Les relations avec les pays voisins ne sont pas si évidentes qu’on pourrait le croire, a souligné le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter en présentant le rapport stratégique qui sera transmis aux commissions parlementaires de politique extérieure. Ces contacts doivent être mieux soignés, notamment au vu de l’importance de ces Etats, membres d’organisations comme le G8 ou le G20, voire du Conseil de sécurité de l’ONU comme la France.

Car les problèmes peuvent vite devenir globaux, comme le montre l’exemple de la fiscalité ou des transports. A ce titre, Didier Burkhalter mise sur des solutions rapides à toute une série de dossiers. L’accord fiscal avec Berlin pas exemple. Malgré les signes négatifs envoyés par la Commission européenne et les Länder allemands, le conseiller fédéral continue à prôner l’optimisme.

Le ministre cherche aussi à débloquer rapidement le différend fiscal avec l’Italie. «J’ai bon espoir que les choses puissent s’améliorer», a-t-il dit. Autres problèmes transfrontaliers à aplanir, ceux liés à l’aéroport de Bâle-Mulhouse (conditions de travail du personnel) et celui de Zurich (survol du sud de l’Allemagne).

Problème à résoudre

Deuxième axe: l’Union européenne. Il s’agira d’aménager et d’approfondir les relations avec Bruxelles tout en poursuivant la voie bilatérale.

Le Conseil fédéral souligne la nécessité de sauvegarder la marge de manœuvre de la politique helvétique concernant la reprise du droit européen ainsi que de sauvegarder les intérêts économiques de la Suisse en matière d’accès aux marchés ou en matière fiscale. Des contacts direct ont déjà eu lieu avec certains pays membres comme la France, l’Italie et l’Espagne. L’Allemagne devrait suivre.

Troisième priorité: la stabilité, via la coopération internationale et les activités de promotion de la paix, du respect des droits de l’homme et de l’Etat de droit. Cet axe stratégique concerne les Balkans, le Caucase, l’Asie centrale, l’Afrique du Nord et le Proche-Orient.

Enfin, la Suisse veillera à développer et diversifier ses partenariats stratégiques notamment avec les pays émergents, à renforcer son engagement multilatéral (Forum Asie-Europe, ONU, OSCE) ainsi qu’à promouvoir la Genève internationale.

Suisses à l’étranger

Parallèlement, le rapport s’intéresse aux 700’000 Suisses de l’étranger et aux 16 millions de voyages effectués chaque année par des touristes helvétiques. Pour leur apporter son soutien, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a regroupé et modernisé ses prestations consulaires.

Une ligne téléphonique faisant office de guichet unique ainsi qu’un centre de gestion des crises ont été mis en place. D’ici 2015, il est prévu de consolider le fonctionnement de ces services et d’examiner la façon dont les outils modernes pourront influencer l’offre de prestations.

Outre les services centraux, le réseau du DFAE est constitué de 140 représentations diplomatiques et consulaires. Ces prochaines années, le département continuera à mettre en place des mesures de synergie et de gain d’efficacité, dans le domaine des services consulaires et des visas notamment. (ats/nxp)

(Créé: 02.03.2012, 16h14)

Sondage

Donnez-vous volontiers à des organismes caritatifs?






Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.