Jeudi 8 décembre 2016 | Dernière mise à jour 22:07

Prise de mesures Le Conseil fédéral durcit ses sanctions envers la Syrie

Le Conseil fédéral a décidé vendredi de mesures analogues à celles prises par l'UE il y a trois semaines. Outre l'élargissement des restrictions déjà en cours, elles concernent notamment les relations bancaires et le fret aérien.

Pour l'instant, la communauté internationale est impuissante face aux violences en Syrie.

Pour l'instant, la communauté internationale est impuissante face aux violences en Syrie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les avoirs de la Banque centrale de Syrie en Suisse seront gelés et plus aucune relation bancaire, même privée, ne pourra être nouvellement conclue entre des établissements financiers actifs en Suisse et des banques syriennes.

Le commerce de nouvelles obligations émises par l'Etat syrien sera interdit, de même que la conclusion de nouvelles assurances ou réassurances avec Damas.

Les vols de fret des compagnies aériennes syriennes au départ ou à destination de la Suisse seront également prohibés. Ces nouvelles mesures complètent l'extension de sanctions déjà en cours, les premières ayant été prononcées le 18 mai et régulièrement étendues depuis.

L'interdiction d'exporter du matériel destiné à l'industrie pétrolière et gazière sera ainsi élargie à la construction de nouvelles centrales électriques et à la surveillance des communications téléphoniques et Internet. Il sera également interdit de fournir des services ou des financements dans le cadre de telles activités. Le commerce de métaux précieux et de diamants avec l'Etat syrien sera également proscrit.

Dès samedi

Les sanctions entrent en vigueur samedi. En édictant des mesures similaires à celles appliquées par Bruxelles, la Suisse veut faire pression sur le président Bachar el-Assad et éviter en outre d'être utilisée pour contourner les interdictions en place dans l'UE.

Les sanctions mises en oeuvre jusqu'à présent comprennent des embargos sur les biens militaires, sur les biens pouvant être utilisés à des fins de répression interne et sur le pétrole. Elles comptent aussi une interdiction de fournir des pièces et des billets. Les voyages de 128 personnes et 43 entreprises étroitement liées au régime du président Assad ou participant activement à la répression sont en outre limités.

A l'heure actuelle, les sanctions financières ont entraîné, en Suisse, le gel d'avoirs à hauteur de 70 millions de francs. On ignore encore les montants en jeu dans le gel prononcé des avoirs de la Banque centrale de Syrie. (ats/nxp)

(Créé: 08.06.2012, 15h55)

Sondage

Donnez-vous volontiers à des organismes caritatifs?






Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.