ACCUEIL 2.10.2014 Mis à jour à 00h00

Le PS prêt à revoir ses positions sur l’immigration

Immigration

Le parti socialiste refuse de laisser ce thème à l'UDC, selon son président Christian Levrat. Un document sera soumis au congrès du parti en septembre prochain.

Mis à jour le 01.01.2012 27 Commentaires
Christian Levrat estime que son parti a sous-estimé la situation.

Christian Levrat estime que son parti a sous-estimé la situation.
Image: Keystone

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Mots-clés

Le parti socialiste veut empoigner «sans tabou» la question de l’immigration. «Ce sujet ne doit pas être laissé à l’UDC», a déclaré Christian Levrat président du PS dans une interview à la «SonntagsZeitung» et au «Matin dimanche». Un document sera soumis au congrès du parti en septembre prochain.

«Nous allons discuter de cette question ces six prochains mois avec la base», a déclaré le Fribourgeois. Si les mesures d’accompagnement pour la libre circulation des personnes fonctionnent à l’intérieur du pays, elles sont insuffisantes dans les régions frontalières comme Genève, le Tessin, l’Arc jurassien et Bâle.

Situation sous-estimée

«Nous avons sous-estimé la situation; dans ces régions, nous contrôlons seulement partiellement le marché du travail, le logement et le développement des infrastructures», ajoute-t-il. Selon lui, il faudrait «une clause de sauvegarde plus efficace» ou envisager un plafonnement précis si les cantons concernés le souhaitent.

Pour le chef des socialistes, il en va du soutien des Suisses à la libre circulation des personnes qui a tendance à s’éroder. Il importe dès lors de ne pas laisser ces questions instrumentalisées au niveau politique. L’initiative de l’UDC contre l’immigration de masse ou celle d’Ecopop visant à limiter la hausse de la population résultant des migrations sont des fausses pistes, estime Christian Levrat.

Le PS se doit de prendre les préoccupations des citoyens au sérieux et d’apporter des réponses crédibles. Au sujet des sans- papiers - entre 100’000 et 150’000 - Christian Levrat prône une discussion avec les partis bourgeois «sur les critères à retenir pour une régularisation partielle».

(ATS/Newsnet)

Créé: 01.01.2012, 14h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

27 Commentaires

Pierre Savary

02.01.2012, 07:59 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 0

C'est de la récupération pure et simple. Sans l'UDC, rien ne se serait passé en la matière. C'est toujours la même gauche, à la limite sans idées. Quand le citoyen comprendra-t-il qu'elle ne fait que de lui jeter de la poudre aux yeux. Répondre


Jean Ripa

01.01.2012, 22:50 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

Ils ne contrôlent pas partiellement. Ils contrôlent que dalle, mais vous ne l'avoueront pas!
Maintenant il faut que ça cesse!
Répondre



Sondage

Via Sicura réprime-t-elle trop sévèrement les automobilistes?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce