Mardi 23 août 2016 | Dernière mise à jour 22:30

Suisse Le Rafale n'est pas dans la course contre le Gripen

Le gouvernement suisse a indiqué ne pas avoir connaissance d'une contre-proposition de l'avionneur français Dassault, qui aurait fait une offre à la Confédération pour lui vendre ses avions de combats Rafales.

Le gouvernement suisse doit formellement avaliser en février l'achat des Gripens.

Le gouvernement suisse doit formellement avaliser en février l'achat des Gripens. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

"Nous n'avons pas connaissance" d'une telle proposition, a indiqué une porte-parole du ministère suisse de la Défense.

Selon le journal helvétique Le Matin Dimanche, Dassault a envoyé un courrier aux parlementaires suisses leur proposant l'acquisition de 18 Rafales pour 2,7 milliards de francs suisses (2,2 milliards d'euros).

Dassault, qui n'a encore jamais exporté le Rafale, a perdu en novembre un appel d'offres pour remplacer la flotte vieillissante de F-5 Tiger de l'américain Northrop dont est équipée depuis des décennies l'armée de l'air suisse.

Le gouvernement fédéral lui a préféré le Gripen, produit par le Suédois Saab, en achetant 22 exemplaires au prix de 3,1 milliards de francs (2,6 milliards d'euros).

Les dés ne sont pas pour autant jetés, car le gouvernement suisse doit formellement avaliser en février l'achat des Gripens. Le dossier sera ensuite transféré au parlement, qui décidera à l'été ou l'automne sur le sujet.

Dans le cas d'une éventuelle contre-offre plus avantageuse, les députés pourraient en effet décider de renvoyer le projet d'acquisition à la case départ.

Trois candidats étaient en lice pour le nouvel avion de combat de la Suisse: le Rafale du français Dassault, l'Eurofighter du consortium européen EADS et le Gripen du suédois Saab.

Saab pas surpris

La contreproposition de Dassault n'inquiète pas Saab et ne change rien au fait que le gouvernement helvétique a choisi l'avion de combat suédois Gripen, estime le groupe scandinave.

«Le gouvernement suisse a sélectionné le Gripen et c'est ce qui compte», a déclaré lundi un porte-parole du groupe de défense et de sécurité Saab AB, Peter Liander.

Le groupe suédois a déclaré que la contreproposition n'était pas une surprise et s'inscrivait dans le cadre des négociations qui débutent entre Saab et la Suisse en vue de la signature du contrat.

Il n'a pas précisé le temps que ces négociations prendraient. (afp/nxp)

(Créé: 30.01.2012, 17h03)

Sondage

Est-il normal de loger des requérants dans des abris de la protection civile?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.