ACCUEIL 26.7.2016 Mis à jour à 19h38

Le TAF suspend les renvois des cas Dublin vers la Hongrie

Asile

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a décidé de ne plus renvoyer de requérants d'asile en Hongrie jusqu'à nouvel avis.

Mis à jour le 27.02.2016 8 Commentaires
Ensuite, les juges devront prendre une décision de principe concernant les cas Dublin venant de Hongrie.

Ensuite, les juges devront prendre une décision de principe concernant les cas Dublin venant de Hongrie.
Image: Reuters

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La décision a été prise le 23 février, a dit samedi à l'ats Rocco Maglio, responsable de la communication au TAF. Il revenait sur une information parue dans la Neue Zürcher Zeitung. Jusqu'à ce que la situation en Hongrie soit clarifiée, les recours contre des décisions du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) restent ainsi en suspens.

«Le SEM procède actuellement à des clarifications concernant la situation d'accueil en Hongrie», explique M. Maglio. En tant que «premier pays d'asile», la Hongrie se doit en effet de gérer les demandes d'asile.

Ces clarifications surviennent en raison des durcissements de la législation hongroise sur l'asile survenus l'an dernier ainsi que du rapport du Conseil européen sur les réfugiés et les exilés (ECRE), publié en janvier.

Les juges du TAF attendent donc une réponse du SEM ou une décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), voire de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). Les auteurs d'un recours peuvent de leur côté rester en Suisse durant ce temps.

Ensuite, les juges devront prendre une décision de principe concernant les cas Dublin venant de Hongrie. Le SEM a expliqué ne pas prendre lui-même ce genre de décision. Il tranche au cas par cas selon des circonstances concrètes.

«Systématiquement» incarcéré

La Hongrie est le premier pays en Europe qui a fermé ses frontières aux réfugiés l'an dernier. Depuis septembre 2015, toute personne qui franchit illégalement la frontière encourt une peine de prison de cinq ans.

Le gouvernement populiste de droite de Victor Orban attise la peur des musulmans dans la population à grands renforts de campagnes et marque des points en appliquant une ligne dure envers les réfugiés.

Le rapport ECRE montre que les requérants d'asile déboutés sont systématiquement incarcérés. Ils sont transportés les mains attachées avec des fils et ils sont logés dans des centres de détention, où il manque de tout, du chauffage aux soins médicaux.

L'ECRE, qui rassemble près de 90 ONG européennes, s'appuie sur des rapports de l'HCR, d'ONGs et divers jugements rendus par la justice. Selon le rapport ECRE, le gouvernement hongrois viole non seulement les accords de Dublin, mais aussi les droits de l'homme, et cela quotidiennement. (ats/nxp)

Créé: 27.02.2016, 17h44

8

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

8 Commentaires

Beet Burg

27.02.2016, 17:52 Heures

L'ECRE, qui rassemble près de 90 ONG européennes, je me demande si ils sont là pour aider les refugies ou pour s'enrichir. Répondre


Yann Apa

27.02.2016, 18:17 Heures

Oui mais ici les requérant déboutés finissent en général dans la nature... Et après l'udc progresse et on s'en étonne. Répondre



Sondage

Trouvez-vous le concours de Miss Suisse désuet?



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne