Lundi 29 août 2016 | Dernière mise à jour 21:48

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

22 Commentaires

Bien fait il fallait aller voter non et aussi faire une campagne digne de ce nom,vous étiez trop sur de votre victoire,il ne faut pas vendre la peau de l'ours.................!!


Valaisans ! Quittons la Suisse, gardons notre liberté, nos paysages, nos barrages, notre culture et les moyens de décider , seul, ce que nous voulons faire de notre terre. Si Andorre et le Liechtenstein s'en sortent bien, nous devrions certainement arriver à faire de même.


Adieu et pas merci. Je me réjouis de voir les valaisans négocier des accords pour leur très nombreux citoyens qui étudient ou travaillent en Suisse. Quant aux subsides de la Confédération vivre sans eux sera très certainement aisé.

Signaler un abus

60% de moins... je crois que le Valais est mort :( et que ce n'est qu'un début de la scission en différente mentalité. Pourquoi lancer une telle guerre ? Les votations vont finir par "je suis contre les villes; je suis contre les cantons Alpins", alors je vote en fonction. Aucun objectivité.


Sur ces questions de mode de vie et d'aménagement du territoire, force est malheureusement de constater l'importante écart de vue entre la suisse-alémanique et la suisse romande. Pour les CH-allemands, nous devrions tous vivre dans de grandes cités avec max. 20m2 par personnes, et ne surtout pas utiliser de véhicule privé...Mais pourquoi vouloir à tout prix vouloir nous imposer leur vision?

3 Recommandation 0 Signaler un abus

Nous n'habitons pas dans des villes avec des transports publiques chaque 5 minutes... A moment donné, il faut savoir rester réaliste ! Et si nos élus n'en sont plus capable, notre pays va mal. On fait des lois réfléchis et non sur le chaud.

2 Recommandation 0 Signaler un abus

Apparemment les hommes politiques Valaisan se rendent compte que les politiciens suisse alémaniques veulent étouffer la Romandie et la partie italophone de la suisse par des lois applicable uniquement dans ces cantons. Le dynamisme de nos régions poseraient telle un problème aux suisse allemands, là est la question. Messieurs les élus il serait temps de vos bouger pour gagner enfin notre confiance


dans le canton de vaud, d'ici qu'ils bougent les poules auront des dents !

1 Recommandation 0 Signaler un abus

Nous avons déjà plusieurs politiciens valaisans qui essaient de faire bouger les choses. Depuis quelques temps une pétition est lancée pour essayer de faire bouger les choses. Mais à comité réduit, ils ne peuvent pas faire grand chose

1 Recommandation 0 Signaler un abus

correction, et suite///Messieurs les élus, il serait temps de vous bouger les fesses de vos conseils d'administration pour regagner enfin notre confiance.Et surtout de défendre nos intérêts.

1 Recommandation 0 Signaler un abus

suite : phique ! On ne peut plus accepter ce construire à n'importe quelle vitesse, n'importe comment et n'importe où ! Dans certaines régions, il faut mettre des limites strictes pour la construction de logements, réservés d'abord aux autochtones ou à leurs familles, puis aux autres. Je sais, on me dira que c'est illégal mais c'est la SEULE solution si on ne veut pas courir à la catastrophe !


je suis plus d'accord avec votre fin de texte. Le début me laisser perplexe. Avantager les gens de la région serait une bonne chose. Mais difficilement réalisable. C'est comme pour les résidences secondaires, ceux qui ont passé leur enfance en montagne ont souvent un point d'attache (à défaut de pouvoir y travailler) et ne pourront plus.

Signaler un abus

NON, on devrai diminuer les zones à bâtir partout et AUSSI dans les cantons-Ville. On est bientôt 8 millions d'habitants dans ce pays : c'est bien ASSEZ ! Les problèmes énergétiques, de pollution, d'élimination des déchets, de circulation, de services d'urgence des hôpitaux saturés, etc.... sont énormes et croissants ! L'explosion de certaines zones (La Gruyère, la Veveyse FR par ex.) est catastro


Je vous assure que ni moi ni ma famille n'a de terrain à bâtir. Je n'ai pas la prétention de proposer des solutions, je dénonce simplement l'hypocrisie des zones urbaines de s'attaquer aux terrains à bâtir dans les régions périphériques! C'est de la pure spoliation! Vous mettez en avant un problème démographique, c'est une vraie question, mais il ne se résolvera pas en agissant sur la construction

3 Recommandation 0 Signaler un abus

@whysoserious, champion des commentaires, et vous c'est quoi votre solution ? Construire plus d'appart type cage a lapins pour 10 Mio, 15 puis 20Mio d'habitants en Suisse dans les prochaines annees ? En tous les cas ne me dites pas que vous ou votre famille n'a pas un interet dans cette affaire (terrain a batir ?)

Signaler un abus

Ah ben ça c'est une super idée, ça va sans doute contribuer à faire baisser les prix de l'immobilier, les loyers, et à rendre plus facile la recherche d'un logement! Brillant!

3 Recommandation 0 Signaler un abus

Excellentes stratégie des régions urbaines, obliger les régions rurales et de montagne (Valais, Fribourg, Grisons et Jura en particulier) à réduire leurs zones à bâtir afin de pouvoir agrandir les leurs. On atteint là le paroxysme de l'hypocrisie bien-pensante de la soit-disant "protection du paysage". Lutter contre l'urbanisation en réduisant les zones à bâtir dans les régions rurales, logique!


Notons quand même que les campagnards viennent poluer et engorger nos villes toute la semaine. Qui pour y travailler, qui pour s'y amuser, qui pour y étudier. Bref, la balance des nuisances penche clairement en direction d'une campagne qui vit sur les dos des centres urbains. Qu'elle ne l'oublie pas.

1 Recommandation 0 Signaler un abus

Cela permettra au citadin de venir polluer nos compagnes le weekend en laissant traîner leurs déchets dans les champs redevenus terre agricole...Cette révision est un véritable scandale, une perte immense pour les propriétaires qui, pour certain n'aurons plus que les yeux pour pleurer, imaginer si ce propriétaire a mis sont unique terrain à bâtir comme garantie bancaire afin d'obtenir un prêt.

4 Recommandation 0 Signaler un abus

Ils veulent aller jusqu'où en pénalisant les cantons alpins tel que Valais ? Quel est le but recherché ? sauf erreur, il parlait même de re-discuter les accords concernant les subventions de l'hydroélectrique. Ca va TROP loin !


et pendant ce temps, on parle de vouloir construire 15 barrages supplémentaires (il doit bien y avoir une partie en Valais)... d'une illogismes !

Signaler un abus

Ce dont vous parlez ce sont plusieurs interventions parlementaires déposées par des conseillers nationaux et aux Etats PBD du canton de Berne, tous membre de conseils d'administration d'entreprises électriques, qui cherchent à modifier la loi pour que les entreprises électriques n'aient plus (ou moins) à payer les redevances hydrauliques aux communes concédantes... Du vol ni plus ni moins!

2 Recommandation 0 Signaler un abus


Retour à l'article
Publicité