Samedi 24 juin 2017 | Dernière mise à jour 13:47

Marché Le chocolat augmente, en mangerez-vous moins?

La pression à la hausse du cacao a contraint Nestlé à augmenter ses prix. Le consommateur est directement touché.

Les plaques Cailler ont passé de 1 fr. 95 à 2?fr.?30.

Les plaques Cailler ont passé de 1 fr. 95 à 2?fr.?30. Image: Jean-Guy Python

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les fabricants de chocolat l’avaient annoncé depuis plus de six mois. Une hausse fulgurante de la valeur de la fève de cacao qui ne s’observait que dans la haute sphère des spécialistes en matières premières, bien loin des caddies. Mais l’envolée du cacao est désormais bien concrète pour le consommateur. Après Lindt l’été passé, c’est Nestlé qui franchit le pas. Une plaque Cailler se vend désormais 2 fr. 30 au lieu de 1 fr. 95, soit une augmentation de plus de 15%. La faute aux distributeurs

Une information confirmée par Philippe Oertlé, chef de la communication chez Nestlé: «Les matières premières telles que beurre de cacao, fèves de cacao, noisettes, amandes se sont beaucoup appréciés ces derniers temps, avec des progressions de l’ordre de 20%, 30% voire 100% selon la qualité et la provenance des matières premières. Cela a touché l’ensemble de la branche chocolatière qui a dû procéder à des adaptations. Très longtemps, Cailler a évité de franchir la barre psychologique des 2 fr. pour une tablette de 100 gr. Mais avec les hausses de l’année 2014, elle a dû s’y résoudre, en procédant à des ajustements.»

Les intenses fluctuations, comme le pic de septembre sur le cours de la fève de cacao sont à l’origine de ces adaptations. La firme a communiqué fin septembre l’augmentation à ses clients, effective au 1er janvier 2015. Aux détaillants ensuite de définir s’ils adaptent les prix. Coop n’a pas eu d’autre choix que de répercuter cette hausse. Tout comme des petits commerces, à moins de rogner sur leurs marges. Le phénomène ne touche en revanche pas encore le géant orange. «Malgré la hausse du cacao, Migros réussit encore à absorber la différence. Toutefois, on sait que cette matière première fluctue beaucoup. A long terme, je ne garantis pas que le prix va rester le même», nuance le porte-parole Tristan Cerf. La Migros a l’avantage de détenir l’entreprise de chocolat Frey et donc de contrôler toute la chaîne de production. Chez Lindt & Sprüngli, une hausse de 0,8% sur tout l’assortiment a eu lieu en juillet. Mais l’entreprise surveille aussi de près l’évolution du cours: «On ne peut pas exclure de nouveaux mouvements de prix, car les fluctuations du cours sont intenses», explique Sylvia Kälin, porte-parole.

En ce début d’année, les valeurs boursières se sont légèrement stabilisées, mais l’ICCO (International Cocoa Organization) tirait la sonnette d’alarme le 23 janvier. Sur la production mondiale de 4,365 millions de tonnes, la demande en 2014 a surpassé l’offre, si bien que les stocks de fèves de cacao ont chuté de 19 000 tonnes. (Le Matin)

Créé: 29.01.2015, 07h19


Sondage

Knie a dû remplacer les éléphants par des chèvres. Irez-vous quand même au cirque?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.