Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 18:46

Débâcle Le forum de Kofi Annan dépensait sans compter

Créé en 2007 à Genève, le Forum humanitaire mondial avait dû fermer en 2010. Son président Kofi Annan et son directeur Walter Fust dépensaient l'argent sans l'avoir, explique aujourd'hui le Contrôle fédéral des finances.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'idée était de Micheline Calmy-Rey: une nouvelle plateforme qui allait aider les plus pauvres à surmonter les conséquences du changement climatique. Mais à fin mars 2010, le rêve s'est évanoui: le Forum humanitaire mondial (Global Humanitarian Forum - GHF), surendetté, devait fermer boutique.

La Suisse, en plus de sa contribution annuelle de 1 million de franc, avait alors payé les derniers salaires et la moitié des dettes, soit 1,75 million de francs. Aujourd'hui, le Contrôle fédéral des finances (CDF) constate de «sévères manquements» dans la gestion du GHF, dont le budget de fonctionnement était de 4 à 5 millions de francs par année.

Personnellement responsables

En clair, «l'organisation dépensait l'argent qu'elle n'avait pas, dans l'espoir de le recevoir un jour», explique Armin Vuillemin, directeur suppléant du CDF, interrogé par Le Matin. Au point qu'au début 2010, elle accusait un endettement de plus de 2 millions de francs et n'arrivait plus à payer les salaires.

La Confédération et un membre de la fondation avaient alors effacé l'ardoise. Mais comme le GHF avait été créé en tant que fondation de droit privé, ses organes dirigeants peuvent, selon le droit suisse, être tenus pour personnellement responsables de ses dettes. Surtout si, comme le constate aujourd'hui le CDF, il y a eu négligence de leur part.

Dommageable pour l'image

Le CDF explique avoir fait part, à l'autorité compétente, de la possibilité pour la Confédération de récupérer une part des fonds perdus dans la fondation. Mais le Conseil fédéral a finalement rejeté l'idée.

Sur Radio DRS, le DFAE explique que son but a été de «trouver une solution rapide et supportable pour couvrir le coût social» de la dissolution du GHF et non de se lancer «dans des procédures de recours peu prometteuses».

La liquidation du GHF n'est pas totalement bouclé pour autant. La Surveillance fédérale des fondations, qui est en charge de la procédure, ne s'exprime pas toutefois sur son issue.

(Créé: 25.04.2012, 13h29)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.