Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:55

Remplacement de Philipp Hildebrand Le nouveau patron de la BNS: «La crise de l'euro va continuer»

Dès sa nomination, le nouveau patron de la BNS Thomas Jordan a été très clair: la Suisse n'a pas fini de souffrir avec la crise de l'euro. Premières déclarations de Jean Studer, nouveau président du Conseil de Banque

Thomas Jordan et Jean Sutder: les nouveaux hommes forts de la BNS.

Thomas Jordan et Jean Sutder: les nouveaux hommes forts de la BNS.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Fini le flou à la tête de la Banque nationale suisse (BNS). Le Conseil fédéral vient de décider qui dirigera l'une des institutions les plus importantes de la Suisse. A la direction opérationnelle, c'est le favori Thomas Jordan qui l'emporte. Il devient donc le nouveau président de la BNS en lieu et place de Philipp Hildebrand, poussé à la démission. Et il n'entend pas dévier d'un iota de la politique monétaire actuelle.

Surprise pour la présidence du Conseil de banque. C'est le conseiller d'Etat neuchâtelois Jean Studer qui accède à cette fonction plus stratégique. L'homme va quitter son poste de conseiller d'Etat. Il remplacera Hansueli Raggenbass, éclaboussé par l’affaire Hildebrand. On lui reproche de ne pas avoir été assez sourcilleux dans son contrôle des transactions financières.

Un socialiste modéré

Pourquoi la nomination de Studer est-elle une surprise? Parce que l'homme est socialiste. Et les postes clés de la BNS sont en général occupés par les membres des partis bourgeois. Il faut dire cependant que Jean Studer était déjà vice-président du Conseil de banque et que c'est un socialiste modéré.

Jean Studer aura comme vice-président Olivier Steimer. Quant à Thomas Jordan, dont les qualités sont reconnues de tous, il aura à ses côtés le Vaudois Jean-Pierre Danthine à la vice-présidence. A noter également que le Conseil fédéral a nommé un Genevois au Conseil de banque. Il s’agit de Shelby du Pasquier, licencié en économie et en droit, avocat, qui travaille à l’étude Lenz & Staehelin.

Autre arrivée remarquée à la direction générale de la BNS, celle de Fritz Zurbrügg. L’actuel directeur de l'administration fédérale des finances ne sera donc resté que deux ans à son poste. Il a déclaré que son intérêt pour la politique monétaire était tellement grand qu'il ne pouvait laisser passer cette chance. Ce qu'il n'a pas dit, c'est qu'il sera un peu l’œil de la Berne fédérale à l'intérieur de la BNS.

La crise de l'euro va continuer

«La nomination de Thomas Jordan n’est pas une surprise, ni pour vous ni pour nous, a déclaré la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf. C’est un expert hors pair en matière de politique monétaire» . Que dit l'expert aux lunettes noires et au regard sévère sur la crise de l'euro? «Elle n’est pas résolue, et elle va durer encore longtemps. Nous allons évoluer dans un environnement difficile.»

Thomas Jordan a ensuite assuré que la BNS ne changerait pas de politique. «Il faut maintenir l'euro au cours minimal de 1.20 fr.. Le franc suisse est toujours surévalué. Cela pose problème pour l'économie et la stabilité des prix.»

Studer démissionnera-t-il?

Pour assurer sa nouvelle fonction, Jean Studer va-t-il démissionner immédiatement? Il laisse la porte ouverte. «Je ne dois pas donner l’apparence d'être en prise avec des conflits d’intérêts. Ma décision est claire. Je ne me représenterai pas au printemps 2013. Il n’est pas exclu que je quitte avant le Gouvernement. J’en discuterai avec mon parti.»

(nxp)

(Créé: 18.04.2012, 13h50)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.