ACCUEIL 1.8.2014 Mis à jour à 15h32

Le personnel de Merck Serono vote la grève

Genève

La direction du groupe allemand n'a pas donné de réponse aux revendications des employés. Le personnel a donc décidé d'augmenter la pression: il a voté une journée de grève, qui aura lieu mardi.

Mis à jour le 11.06.2012 3 Commentaires
Le 9 juin dernier, les employés de Merck Serono ont manifesté devant le siège de la multinationale à Genève.

Le 9 juin dernier, les employés de Merck Serono ont manifesté devant le siège de la multinationale à Genève.
Image: Keystone

Galerie Photos

Manifestation de soutien à Merck Serono

Manifestation de soutien à Merck Serono
Quelque 300 personnes se sont rassemblées samedi après-midi devant le siège genevois de Merck Serono à l’appel des employés de la multinationale.

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Le personnel de Merck Serono, réuni lundi à Genève en assemblée générale, a décidé d’une journée de grève pour mardi. Il a estimé que la direction du groupe pharmaceutique allemand n’a pas donné de réponse sérieuse aux revendications présentées la semaine dernière.

Sur les 550 employés présents, seules dix personnes se sont opposées à la grève et 51 se sont abstenues. Des applaudissements ont accueilli cette décision, après sept semaines de conflit depuis l’annonce de la fermeture du site le 24 avril.

«Sur le fond rien ne bouge. La direction va mettre en oeuvre le plan tel qu’elle l’a prévu au départ», a déclaré un représentant des employés Hubert Godinot. «Il faut augmenter la pression au maximum», a-t-il expliqué.

La semaine dernière, le personnel avait adopté trois scénarios alternatifs à la suppression de 500 emplois et au transfert de 750 autres à Darmstadt (Allemagne), Boston (Etats-Unis) et Pékin (Chine). Une réunion a eu lieu jeudi dernier avec la direction, mais elle a porté uniquement sur des aspects techniques du plan social, a indiqué le représentant du personnel.

Pour Hubert Godinot, «l’impression est que tout est déjà décidé» par la direction. En affirmant mardi dernier qu’elle fera connaître sa décision définitive le 19 juin, la direction n’a donné aucun signe tangible qu’elle est prête à négocier sérieusement.

Réunion de la «task force»

Le représentant régional d’Unia Alessandro Pelizzari a salué néanmoins «une bonne nouvelle»: la «task force» avec des représentants du personnel, les autorités cantonales et fédérales ainsi que des membres du milieu académique liés aux sciences de la vie se réunira pour la première fois mardi matin. La «task force» pourrait présenter des propositions de partenariat public-privé en dehors de Merck Serono.

La direction de Merck Serono a toutefois officiellement annoncé ne pas vouloir y participer. Mercredi dernier, le président du Conseil d’Etat Pierre-François Unger avait déclaré devant la presse qu’il espérait encore pouvoir faire changer d’avis la direction.

Appel au ministre de l’Economie

Pour inciter le chef du Département fédéral de l’économie (DFE) Johann Schneider-Ammann à soutenir plus activement les employés, Unia a annoncé qu’une délégation du personnel de Merck Serono va remettre mercredi à Berne au DFE une pétition munie de 16’000 signatures pour le maintien des emplois.

Le personnel de Merck Serono et Unia estiment dans un communiqué «qu’il est du devoir des autorités politiques et particulièrement du ministre de l’Economie de réagir vigoureusement à ce désastre pour l’industrie et la recherche».

«Le conseiller fédéral doit tout mettre en oeuvre pour maintenir l’emploi et un pôle de biotechnologie dans la région lémanique, comme le proposent les scénarios développés par les employés. Les réactions politiques se sont toutefois fait attendre depuis deux mois et restent trop timides», affirme le communiqué.

Manifestation prévue

L’assemblée du personnel a aussi décidé de manifester mardi après- midi à Genève à l’occasion de la conférence internationale du travail, à laquelle doit participer le conseiller fédéral Schneider- Ammann, en mettant à profit la journée de grève. La semaine dernière, le personnel avait adopté trois scénarios alternatifs: maintien d’environ mille postes à Genève avec des gains d’efficacité de 25 à 30% sur deux ans, maintien d’environ 310 postes au sein d’un Centre suisse d’expertise biotechnologique qui reprendrait uniquement les secteurs-clefs de la recherche liés à l’ex-Serono.

Enfin, le troisième scénario prévoit que le site de Genève soit fermé et qu’une cellule biotech soit créée en dehors de Merck Serono, un «Geneva biotech Cluster». Le personnel avait aussi demandé une amélioration du plan social. (ats/Newsnet)

Créé: 11.06.2012, 16h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

3 Commentaires

Anti Grêviste

11.06.2012, 18:33 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 0

C'est quoi cet histoire de gr^ve? il n'y a que des français qui travaillent chez Serono? Qu'ils occupent leur temps a chercher un nouvel emploi, afin d'être un minimum au chômage! Et si ils ont encore du temps, qu'ils remercient leur patron pour leur avoir fournis du boulot jusqu'à présent! Répondre


jethro gibbs

12.06.2012, 06:27 Heures
Signaler un abus 1 Recommandation 0

L'entreprise a été vendue il y a 5ans avec la condition de maintenir les emplois durant... 5ans. Ils s'y sont tenus. Les employés pensent que "la décision a déjà été prise"... Quelle révélation !Quant au plan social, à lire l'article, il y'en a déjà un et c'est pas si mal. L'information aurait été d'en connaître les conditions.Et quid des autres sites Merck-Serono à travers le monde? Répondre



Sondage

Les jackpots des loteries vous font-ils rêver?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne