ACCUEIL 2.9.2014 Mis à jour à 20h58

Malgré les Romands, c'est «niet» au prix unique

Prix du livre

Malgré le «oui» des six cantons romands, le prix unique du livre ne s'imposera pas de sitôt en Suisse. A 56,7%, les Suisses ont rejeté dimanche le projet de loi qui aurait marqué le retour au cartel.

Mis à jour le 11.03.2012 20 Commentaires
Chargement du graphique...

Pour ou contre un prix fixe du livre? Les urnes trancheront.


Articles en relation

Le röstigraben s'est créé ce dimanche sur la question du prix unique du livre. La loi est refusée quand bien même elle a trouvé une solide majorité dans les cantons romands.

Les cantons alémaniques ont fait la différence. Ils n'ont voulu du coup du pouce aux petites librairies, malgré le soutien que l'objet avait reçu du Parlement et du Conseil fédéral.

Le gouvernement sans grande conviction

Les appels des partisans de la nouvelle loi à réguler le marché pour assurer la diversité culturelle sont restés vains. Leur plaidoyer en faveur des petites librairies, auteurs et éditeurs suisses n'a pas convaincu face aux inconnues concernant l'impact sur les prix et les achats en ligne à l'étranger, mises en avant par les opposants de droite et du Parti pirate.

Le peu d'entrain du Conseil fédéral, opposé au départ au prix unique, à défendre un projet adopté par le Parlement, n'a pas arrangé les choses. Au final, quelque 1,224 million de votants ont glissé un non dans l'urne contre plus de 966'500 oui.

Oui romand

Les Romands, qui ne connaissent plus le prix unique depuis 1993, ont toutefois soutenu le projet. De ce côté de la Sarine, plusieurs dissidents UDC ou PLR militaient d'ailleurs dans le camp du «oui».

Le Jura fait figure de champion avec un taux d'acceptation de 71,2%, suivi de Genève (66,6%), de Neuchâtel (63%) et de Vaud (60,6%). Les cantons bilingues ont été moins enthousiastes: Fribourg (57,5%) et Valais (57,7%). Berne a dit non à 58,8%.

Le fait qu'un taux de change excessif frappe les ouvrages importés de France a certainement joué un rôle. La nouvelle législation aurait permis à Monsieur Prix d'intervenir. Tout espoir n'est toutefois pas perdu, la Commission de la concurrence devant rouvrir son enquête sur les diffuseurs représentant les éditeurs français.

Le coup de grâce au prix unique a été porté par la Suisse alémanique, où le cartel a été interdit en 2007. Les champions du refus ont été Uri (72,8%), Schwyz (71%) et Argovie (67,9%). Le Tessin a quant à lui rejeté la loi de justesse par 53,3%.

Nouvelle loi ?

Reste à savoir si la large coalition politique qui s'était engagée pour un retour au prix unique remettra l'ouvrage sur le métier en corrigeant les aspects plus polémiques. La loi rejetée aurait permis aux éditeurs et aux importateurs de fixer les tarifs. Des remises (maximum 5%, davantage pour les ventes en gros ou à des bibliothèques publiques) auraient néanmoins été autorisées.

Le prix unique se serait appliqué à tous les ouvrages neufs rédigés dans une des langues nationales, édités ou commercialisés en Suisse, ou importés à titre professionnel. Rien d'explicite ne figurait sur le commerce en ligne transfrontalier, ce qui a fait dire à certains que les livres achetés sur des sites étrangers ne devaient pas se soumemttre aux tarifs helvétiques.

Faux, avaient répliqué les partisans de la loi, faisant valoir que la volonté du Parlement avait été claire sur ce point. Seuls les livres numériques (e-books) n'auraient pas été concernés par la loi. (ats/Newsnet)

Créé: 11.03.2012, 16h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

20 Commentaires

New Order

11.03.2012, 15:52 Heures
Signaler un abus 7 Recommandation 0

ouf... Répondre


john ofgarden

11.03.2012, 17:57 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

Il reste aux importateurs de baisser enfin le prix des livres en Suisse, sans toucher à la marge des libraires. Les intermédiaires se sucrent tellement qu'il y a une solution à cela. J'achète beaucoup de livres, et la majorité en Suisse (et pas dans les grandes surfaces) et je suis heureux du résultat, car chaque fois que j'achète des livres ici, j'ai l'impression d'être un pigeon... Répondre



Sondage

Déclaration anti-drapeau des jeunes PS, site de dénonciation anti-profs du côté UDC… Les jeunes des partis poussent-ils la provoc trop loin?




Sondage

Vous voudriez manger sainement mais c'est difficile car...






Sondage

Doit-on taxer davantage les automobilistes pendulaires?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce