Mercredi 28 septembre 2016 | Dernière mise à jour 04:57

Prix du livre «Les Alémaniques n’ont pas compris l’enjeu»

Dominique de Buman, porte-flambeau de la loi aux Chambres fédérales, déplore une situation de Röstigraben.Malgré un soutien massif en Suisse romande, la loi sur le prix unique a trébuché devant le peuple.

Dominique de Buman déplore le «niet» alémanique à la loi sur le prix unique du livre.

Dominique de Buman déplore le «niet» alémanique à la loi sur le prix unique du livre. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ex-Libris, filiale de Migros, et les partis de droite ont gagné leur référendum : le prix du livre ne sera pas réglementé en Suisse. Au grand dam du conseiller national Dominique de Buman (PDC/FR).

«On peut parler de Röstigraben, admet le Fribourgeois. Mais je préfère dire qu’il y a un problème de perception économique différente.

A quoi l’attribuez-vous ?

«Honnêtement je ne crois pas que les Alémaniques se sont opposés à la loi. Mais tout simplement, ils n’ont pas le recul que nous avons en Suisse romande.»

«La réglementation sur le prix du livre (l’accord professionnel de la branche qui fixait un taux de conversion pour les prix, ndlr) a disparu depuis 1993 en Suisse romande. En dix-neuf ans, nous avons assisté à une disparition de librairies et à une augmentation des prix, ce qui n’est pas, ou pas encore, arrivé en Suisse allemande.»

N’avez-vous pas le sentiment que les citoyens n’ont pas compris cette loi?

«Tout à fait, je me suis rendu compte en discutant avec beaucoup de gens qu’ils ne comprenaient pas le mécanisme.»

«Du reste le mot «unique», qu’on évoque toujours, n’existe pas dans ce texte. Et quand les gens ne comprennent pas, ils ont le réflexe de dire non. »

Est-ce que ce projet ne mélangeait pas un peu tout ? On a parlé de diversité culturelle, de réponse au franc fort, de sauvetage des librairies….

«La loi ne répondait pas au problème du franc fort, c’est arrivé en cours de route. Mais le problème des prix trop importants aurait pu être réglé.»

«Quand on a préparé le projet de loi, on prévoyait un système de fourchette des prix, avec un prix maximum de 20% au-dessus du prix en euros. Le projet a ensuite évolué, pour des raisons juridiques, vers une surveillance confiée à Monsieur Prix, car les parlementaires ne voulaient pas d’exception au fonctionnement général des prix en Suisse.»

La mort de cette loi signifie-t-elle la fin de toute possibilité de contenir les prix des livres?

«Je ne sais pas, il faut qu’on analyse les résultats du jour. Peut-être pourrait-on imaginer un concordat intercantonal pour la Suisse romande? En tout cas on ne peut pas parler vraiment de défaite aujourd’hui.»

«La Suisse romande, région qui était concernée par ce problème, l’a largement acceptée. A part Philippe Nantermod, peu de politiciens romands sont montés au front. »

«L’opposition en Suisse a été lancée par Migros et Ex-Libris… J’attends désormais de Migros et de sa filiale qu’elles offrent tous les ouvrages disponibles, qu’elles ouvrent des librairies de qualité et qu’elles forment des apprentis libraires.» (nxp)

(Créé: 11.03.2012, 17h05)

Sondage

La retraite à 67 ans est-elle envisageable?





Sondage

Est-ce une bonne chose d'avoir supprimé les cours obligatoires pour chiens?




Sondage

Pensez-vous qu'Hillary Clinton soit encore en mesure de battre Donald Trump?




Sondage

Vous sentez-vous floué par les mesures eurocompatibles du Conseil national sur l'immigration?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.