Vendredi 2 décembre 2016 | Dernière mise à jour 20:33

Emploi Les Français sont exclus de certains emplois en Suisse

On les juge paresseux, arrogants et revendicateurs. Des recruteurs écartent désormais les candidatures de personnes de nationalité française.

Le secteur de la finance est particulièrement touché par le phénomène.

Le secteur de la finance est particulièrement touché par le phénomène. Image: Olivier Maire/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Suisse et résidence suisse». Cette exigence sur la nationalité et le domicile apparaît de plus en plus souvent sur les annonces en ligne de chasseurs de têtes. But de la manœuvre? Eviter les transfrontaliers et les Français. C’est ce que confirment les agences de placement, qui disent répondre aux exigences des employeurs - des entreprises actives en général dans la banque ou la finance. Pourquoi cette discrimination? Les patrons craignent d’engager des Falciani ou des Condamin-Gerbier en puissance.

Impossible de prouver les abus

Mais même dans des secteurs moins sensibles, comme la construction, les Français sont boycottés: ils sont paresseux, râleurs et prétentieux, jugent les entreprises qui n’en veulent pas. Cette exclusion a priori est évidemment contraire aux accords sur la libre circulation, mais comment prouver qu’il y a abus? Pas idiots, les employeurs opèrent en général leur tri de façon plus subtile, par exemple en exigeant la maîtrise de l’allemand pour un poste où cette langue n’est pas nécessaire

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel. (Le Matin)

(Créé: 27.07.2013, 23h00)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité