Samedi 10 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:01

Sondage Les Suisses alémaniques sont plus nombreux à vouloir plus de vacances

Commandé par le syndicat Travail.Suisse, un sondage révèle que si une large majorité des Suisses veulent plus de quatre semaines de vacances, le souhait est plus marqué en Suisse alémanique.

Les trois quarts de la population suisse et presque 90% des personnes actives souhaitent avoir plus de vacances que les quatre semaines légales actuelles.

Les trois quarts de la population suisse et presque 90% des personnes actives souhaitent avoir plus de vacances que les quatre semaines légales actuelles. Image: ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une large majorité des Suisses veulent plus de quatre semaines de vacances. Et ce souhait est plus marqué en Suisse alémanique qu'en Suisse romande. C'est ce qui ressort d'un sondage commandé par le syndicat Travail.Suisse en vue de la votation fédérale du 11 mars prochain sur l'initiative populaire intitulée "6 semaines de vacances pour tous".

Le sondage représentatif a été réalisé entre le 28 novembre et le 5 décembre par l'institut Demoscope entre auprès de 1.007 personnes disposant du droit de vote. La marge d'erreur est de /-5%.

Les trois quarts de la population et presque 90% des personnes actives souhaitent avoir plus de vacances que les quatre semaines légales actuelles. Le souhait d'avoir plus de vacances est particulièrement fort chez les familles monoparentales (98, les 15-34 ans (89%), les personnes avec des revenus moyens (88%) et les familles avec des enfants (83%). L'adhésion est de 84% chez les 35-54 ans et de 63% chez les plus de 55 ans. On remarquera que 79% des personnes sondées en Suisse alémanique aspirent à plus de quatre semaines de vacances, contre 73% en Suisse romande.

Ces chiffres "montrent clairement que la règle légale des vacances actuelles ne correspond pas aux familles et ne contribue pas assez à améliorer la compatibilité entre le travail et la famille", a souligné dimanche Travail.Suisse. Ce dernier relève que le soutien à l'initiative des syndicats "reste stable" par rapport à celui qui ressortait d'un précédent sondage publié en février 2011. Le "oui" à l'initiative est passé de 61 à 57%.

Le recul enregistré est qualifié d'insignifiant puisque se situant dans la marge d'erreur. Pourtant, dans "l'atmosphère actuelle de crise, on se serait attendu à une baisse massive". Cela "montre que la population et les personnes actives professionnellement ne se laissent pas induire en erreur et savent à quel point le temps de récupération est important. Notamment lorsqu'il s'agit de travail en augmentation, de pression croissante et d'une cadence de travail encore plus élevée". Travail.Suisse regrette toutefois que 49% des retraités rejettent le texte alors qu'ils ne sont que 39% à l'appuyer: "on voit ici s'annoncer un conflit intergénérationnel". (AP/nxp)

(Créé: 08.01.2012, 17h04)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.