ACCUEIL 25.5.2016 Mis à jour à 12h54

Les animaleries romandes pointées du doigt

Enquête

Sur onze magasins visités, neuf dont trois dans le canton de Vaud, ont affiché des manquements.

Mis à jour le 22.02.2016 4 Commentaires
Photo d'illustration.

Photo d'illustration.
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les animaleries en Suisse romande sont moins respectueuses de leurs animaux qu'outre Sarine. C'est la conclusion que tire la Protection suisse des animaux (PSA) de sa deuxième enquête en 2015. Les cas particulièrement graves ont été déclarés aux offices vétérinaires.

Cette deuxième enquête a porté l'an dernier plus spécifiquement sur la garde des petits animaux ou des reptiles, indique la PSA. Elle se base sur des visites impromptues auprès de 43 commerces. Or sur onze magasins visités en Suisse romande, neuf dont trois dans le canton de Vaud, ont affiché des manquements.

La PSA a relevé des situations sérieusement contraires à la protection des animaux et de nombreuses infractions à la loi. Elle a ainsi trouvé un hamster doré mort, déjà «grignoté» par des congénères, dans un minuscule terrarium surpeuplé.

Peu exemplaires

Aucun des magasins romands n'a saisi la possibilité de prendre position et certains offices vétérinaires se sont montrés peu empressés d'intervenir après avoir été avertis par la PSA, indique l'organisation. Cette dernière regrette cette réaction, car les animaleries devraient être exemplaires en matière de protection d'animaux domestiques.

La PSA liste plusieurs problèmes: des articles et des moyens éducatifs interdits à l'utilisation voire cruels, des cages et des terrariums non conformes à la détention d'animaux et des conseils insuffisants pour la vente d'animaux. Elle se tient prête à apporter une aide sous forme de conseil et de formation aux commerces d'animaux.

Environ six millions d'animaux de compagnie sont recensés en Suisse. Poissons, rongeurs, oiseaux, reptiles côtoient 500'000 chiens et 1,5 million de chats. Contrairement à ce qu'il leur est possible pour les animaux de rente, les autorités n'ont pas de possibilité de procéder à des contrôles systématiques.

(ats/nxp)

Créé: 22.02.2016, 12h18

4

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

4 Commentaires

Baker Matt

22.02.2016, 12:38 Heures

"certains offices vétérinaires se sont montrés peu empressés d'intervenir" : WTF ? On peut avoir les noms ? Répondre


toni caldy

22.02.2016, 13:57 Heures

Lamentable le fric qui dicte. . Répondre



Sondage

Après la panne de Swisscom, vous sentez-vous pris en otage par Internet?




Sondage

Irez-vous voir les films primés au dernier Festival de Cannes?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne