Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 18:04

Piraterie Les armateurs suisses engagent des agents de sécurité à bord

Pour se prémunir contre les pirates qui pullulent, spécialement dans le Golfe d'Aden, les armateurs suisses font désormais appel à des firmes de sécurité privées.

Des pirates s'apprêtant à accoster un navire dans le Golfe d'Aden.

Des pirates s'apprêtant à accoster un navire dans le Golfe d'Aden. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les armateurs suisses changent leur fusil d'épaule: ils font désormais appel à des firmes de sécurité privées pour se prémunir contre les pirates qui infestent par exemple le Golfe d'Aden.

L'Office suisse de la navigation maritime (OSNM) a confirmé lundi une information de la «NZZ am Sonntag».

Lors des discussions à propos d'une éventuelle participation suisse à la force de sécurité européenne «Atalante», les armateurs s'étaient prononcés contre la présence d'agents de sécurité sur leurs embarcations. Mais le vieil usage selon lequel les navires commerciaux ne sont pas armés a dû être jeté par-dessus bord, a indiqué lundi l'OSNM.

La nouvelle stratégie semble fonctionner: depuis sa mise en place, aucun navire n'a été capturé par des pirates. Par ailleurs, la Suisse profite des effets du programme Atalante bien qu'elle ait refusé d'y participer. L'importante présence de navires de guerre dans les eaux les plus dangereuses protège également les navires helvétiques, souligne le directeur de l'OSNM Reto Dürler.

Une flotte de 41 bateaux

La flotte commerciale helvétique comprend 41 bateaux à l'heure actuelle, selon l'OSNM. Ceux-ci appartiennent à 6 armateurs, qui sont tenus d'avoir leur siège en Suisse.

En cas de nécessité, la Confédération peut réquisitionner les navires de commerce suisses pour assurer l'approvisionnement économique du pays, souligne l'OSNM sur son site internet. Telle avait été la raison de la création, en 1941, de la flotte maritime suisse.

Le maintien de l'approvisionnement du pays en cas de conflit reste d'ailleurs la raison d'être de la flotte de commerce battant pavillon suisse, bien que ses navires relèvent de la propriété privée et soient exploités selon les principes de l'économie de marché en temps de paix. (ats/nxp)

(Créé: 20.08.2012, 17h30)

Sondage

La fin de la franchise à 300 francs peut-elle responsabiliser les assurés aux coûts de la santé?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.