Dimanche 4 décembre 2016 | Dernière mise à jour 06:45

Chirurgie Esthétique Les arnaques explosent

Des assurés essaient de se faire rembourser leurs opérations, notamment celles réalisées à l’étranger.

La plupart des tentatives de fraudes concernent des augmentations mammaires effectuées au Brésil.

La plupart des tentatives de fraudes concernent des augmentations mammaires effectuées au Brésil. Image: Digital Property Ltd/Corbis

3000

Le prix maximal en francs de recherches menées par les assurances quand il existe des soupçons d’arnaque à l’assurance. Une somme facturée au patient si la tentative de fraude est avérée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

S’ils désirent passer sous le scalpel d’un chirurgien plasticien, les patients doivent payer les interventions de leur poche. Pourtant, les Suisses sont de plus en plus nombreux à essayer de faire passer leur nouveau nez ou leur nouvelle paire de seins comme une prestation de l’assurance de base. Des tentatives de fraude qui sont souvent liées à des opérations effectuées à l’étranger, avec l’aide des hôpitaux et praticiens sur place. «Chaque année, nous découvrons 20 à 25 cas de tentatives de fraude à l’assurance concernant des opérations de chirurgie esthétique réalisées à l’étranger», a expliqué Tobias Nussbaum de la SWICA à la NZZ am Sonntag. Cette assurance, une des quatre les plus importantes du pays, constate que ces chiffres sont en constante augmentation ces dernières années. Un phénomène que le porte-parole explique par l’accroissement du nombre d’opérations de chirurgie plastique. La SWICA n’est de loin pas la seule assurance touchée par le phénomène. Chez CSS, c’est ainsi au minimum une tentative d’arnaque qui est décelée chaque mois.

Fausses factures des cliniques

C’est au Brésil qu’est effectuée la majorité de ces opérations problématiques. «La plupart du temps, il s’agit d’augmentations mammaires ou d’interventions nasales, que les assurés essaient de déguiser en opérations d’urgence», a confié Sandra Winterberg, de CSS, au journal dominical alémanique. La Hongrie est, quant à elle, la destination privilégiée pour les interventions des yeux, certains essayant de faire passer une correction au laser de la myopie pour une cataracte. Les assureurs constatent que les patients sont souvent de mèche avec les cliniques et chirurgiens à l’étranger, ces derniers n’hésitant pas à falsifier les factures et les diagnostics, espérant y obtenir un avantage financier. Et les mensonges racontés aux assurances ne connaissent pas de limites: certains inventant notamment des cancers ayant nécessité l’ablation des seins pour justifier une chirurgie mammaire reconstructrice. Si la plupart des tentatives d’arnaque à l’assurance sont plutôt grossières, «il suffit souvent de demander des radios ou d’autres justificatifs», assure la porte-parole de CSS, certaines demandent plus de recherches. Lorsque la tentative de fraude est avérée, les frais incombent à l’assuré. Jusqu’à 3000?francs pour des recherches menées outre-Atlantique et de 300 à 500?francs pour une enquête en Europe. Mais outre cette facture salée et l’annulation des assurances complémentaires, les fraudeurs ne risquent souvent pas grand-chose: la plupart des assurances renonçant à engager des poursuites, à cause des frais engendrés. (Le Matin)

(Créé: 05.08.2012, 22h59)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.