Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 18:41

Résidences secondaires Les cantons alpins veulent sécuriser le bâti existant

Une garantie juridique devrait être mise en place pour les résidences secondaires existantes, estiment mardi les cantons alpins, à la suite de l'entrée en vigueur de l'initiative du 11 mars.

Les cantons alpins veulent attirer l'attention de la situation juridique des bâtiments et résidences secondaires existantes.

Les cantons alpins veulent attirer l'attention de la situation juridique des bâtiments et résidences secondaires existantes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le cadre de la mise en pratique de l’initiative sur les résidences secondaires, les cantons alpins exigent une garantie juridique pour les bâtiments existants. Ils entendent informer le groupe de travail de la Confédération de leur exigence, ont-ils indiqué mardi.

Lors de sa séance à Altdorf lundi, la Conférence gouvernementale des cantons alpins (CGCA) s’est penchée en particulier sur la question de la sécurité juridique liée au statut des logements et maisons existantes. Une question centrale pour les populations de montagne, considère la CGCA dans un communiqué.

Une maison qui a été construite sans restriction en matière de droit relatif aux constructions, et qui a été habitée durant des décennies pourra-t-elle également être vendue ou léguée sans restriction à l’avenir?

La réponse à cette question concrète est d’importance, car elle aura une influence fondamentale sur les droits et le patrimoine des populations indigènes, estiment les cantons alpins. Car dans les cas extrêmes, la propriété de la population résidente pourrait être dévalorisée par des restrictions d’utilisation.

Nouvelle direction pour le tourisme Selon la conférence, l’objectif de l’initiative était une limitation de l’utilisation du sol par une arrêt de la construction de nouvelles résidences secondaires, et non une dévalorisation des constructions existantes.

C’est pourquoi les cantons alpins exigent la garantie totale du droit acquis pour le bâti existant. Ils sont d’avis que seules les constructions de nouvelles résidences secondaires touristiques occupées par leurs propriétaires sont concernées par l’initiative.

Ils aspirent à une nouvelle direction de la politique du tourisme et souhaitent concrétiser ce projet à multiples facettes avec d’autres partenaires. La Conférence gouvernementale réunit Uri, Obwald, Nidwald, Glaris, les Grisons, le Tessin et le Valais. (ats/nxp)

(Créé: 15.05.2012, 17h44)

Sondage

Manuel Valls a-t-il une chance de devenir président?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.