ACCUEIL 23.4.2014 Mis à jour à 20h43

Les demandes de permis de construire explosent

Résidences secondaires

Les demandes de permis de construire ont décuplé dans les communes touristiques. Les intéressés et les autorités se pressent pour autoriser un maximum de résidences secondaires avant qu'il soit trop tard.

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 15.08.2012 30 Commentaires
Dans tous les cantons alpins, les demandes de permis de construire ont explosé au deuxième trimestre 2012.

Dans tous les cantons alpins, les demandes de permis de construire ont explosé au deuxième trimestre 2012.
Image: Newsnet - TA

Articles en relation

Articles en relation

Construction de résidences secondaires à Zermatt (VS). (Image: Keystone )

Partager & Commenter

Les régions de montagnes ne sont pas restées bras ballants depuis l'acceptation, en mars, de l'initiative Franz Weber limitant à 20% le nombre de résidences secondaires par commune. Au 2e trimestre, les nouvelles demandes de permis de construire ont littéralement explosé.

Les milieux touristiques, ceux de la construction, les communes concernées et, bien entendu, les futurs propriétaires ne le cachent pas. Ils mettent tout en œuvre pour soumettre et autoriser le plus de projets possibles, avant que le Conseil fédéral ne mette en application l'ordonnance d'application de la nouvelle loi.

Incertitude sur l'entrée en vigueur

Doris Leuthard avait laissé clairement entendre, au lendemain de la votation, que son département du DETEC ne laisserait pas traîner les choses pour transposer la décision du souverain dans la loi. Aussi, nombreux sont ceux qui pensaient que le gouvernement fixerait la date de mise en application de l'ordonnance dès la reprise de ses travaux, ce mercredi 15 août. Tel n'a pas été le cas (voir article en lien).

«C'est une bonne nouvelle», ne cache pas un Valaisan proche du dossier: «Les milieux opposés à cette décision ne manqueront de mettre ce sursis à profit». Ils n'ont d'ailleurs pas attendu la rentrée pour agir, comme le montrent les statistiques éloquentes du Service de recherche de Credit Suisse et de la Société suisse des entrepreneurs compilées mercredi par le Tages-Anzeiger.

x4 en Valais, x17 à Laax

A Nendaz par exemple, 141 nouvelles demandes de permis de construire ont été déposées au 2e trimestre 2012. En temps normal, la commune valaisanne n'en enregistre que 31 en moyenne trimestrielle.

De même, la commune de Bagnes, qui couvre la station de Verbier, a enregistré 100 nouvelles demandes entre mars et fin juin, quatre fois plus qu'en temps normal. Il est à relever dans ce cadre que la nouvelle ordonnance fédérale tirée de l'initiative ne devrait pas s'étendre aux projets de type hôtelier, où les appartement loués et non vendus.

Le Valais n'est pas un cas isolé. La poussée de fièvre immobilière touche toutes la région alpine. Elle est particulièrement vive aux Grisons, surtout à Laax, où les demandes de permis de construite a été, durant le même trimestre, 17 fois plus nombreuses qu'en temps normal, avec 252 requêtes au total.

A Scuol, en Basse-Engadine, le nombre de demandes a été de 15 fois supérieur. A Flims, il a dépassé de huit fois la normale. Au total, les Grisons ont enregistré 450 nouvelles demandes par mois en mai et en juin. En raison de la fête de l'Assomption, il n'était pas possible mercredi d'obtenir des chiffres officiels pour le Valais.

Montée parallèle des recours

Il est possible qu'une partie de ces demandes aient déjà été établies avant la votation de mars, en anticipation d'une acceptation, explique Thomas Rieder, du Département de recherche économique de Credit Suisse, mercredi dans le Tagi. Il faut cependant considérer, selon lui, que toutes les démarches n'aboutissent pas.

Les communes concernées observent en effet une hausse concomitante des recours. Raisons pour laquelle, elles invitent architectes et promoteurs à remettre des dossiers complets et sans faille. Car le but, pour elles, est bien de «satisfaire autant de demandes que possible», comme l'écrit la commune bernoise de Saanen dans un communiqué visible sur son site Internet.

L'objectif et le ton sont les mêmes dans les communes touristiques dont le taux de résidences secondaires est déjà voisin ou supérieur à 20%. A Laax, «tout sera mis en oeuvre» pour délivrer un maximum d'autorisations de construire, confirme le président de commune Toni Camathias. «Si besoin est, le Service des constructions fera des heures supplémentaires». (Newsnet)

Créé: 15.08.2012, 13h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

30 Commentaires

José Silva

15.08.2012, 13:44 Heures
Signaler un abus 27 Recommandation 0

M. Weber aura finalement énormément contribué - plus que quiconque - au bétonnage de ces Alpes qu'il souhaitait préserver. Bel auto-goal! Répondre


Pauline Mia

15.08.2012, 13:30 Heures
Signaler un abus 26 Recommandation 0

Les communes sont prêtes à faire des heures supplémentaires pour se mettre un maximum d'argent dans les poches, mais quand il s'agit de faire leur boulot vis-à-vis de leurs administrés, faut pas trop compter dessus... Répondre



Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?



Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Buzz

Supplément partenaire