ACCUEIL 31.7.2014 Mis à jour à 11h17

Les nouveaux Gripen ne seront pas prêts avant 2020

AFFAIRE GRIPEN

Le développement du futur jet de combat suédois prendra du temps. Voilà pourquoi la Suède propose de prêter des Gripen C/D, la version actuelle. «C’est l’opération de la dernière chance !», analyse Yvan Perrin

Par Xavier Alonso. Mis à jour le 29.06.2012 12 Commentaires
La Suède propose à la Suisse de lui prêter des Gripen actuelles en attendant que la nouvelle version soit prête.

La Suède propose à la Suisse de lui prêter des Gripen actuelles en attendant que la nouvelle version soit prête.
Image: Keystone

Galerie Photos

Visite à Berne de la minstre suédoise de la défense

Visite à Berne de la minstre suédoise de la défense
Le ministre de la défense Ueli Maurer et son homologue suédoise ont signé une déclaration de coopération renforcée en matière de politique de sécurité et de défense.

Galerie Photos

Quel avion de combat pour la Suisse?

Quel avion de combat pour la Suisse?
L'acquisition de nouveaux appareils pour la défense et la surveillance aérienne du pays fait toujours couler beaucoup d'encre. Petit catalogue des modèles en lice, notamment Eurofighter et Gripen

Articles en relation

Partager & Commenter

[Alt-Text]

«La ministre de la défense suédoise, Mme Enström, est une bonne vendeuse. Elle veut attacher la Suisse au Gripen, car elle nous vend un avion qui n’existe pas encore. Alors elle a l’amabilité d’assurer le service avant-vente!» Le conseiller national Vert Geri Müller, membre de la commission de sécurité, réagit avec détermination et un brin d’ironie à l’offre de la Suède de prêter à la Suisse des Gripen C/D en attendant la livraison des Gripen E/F.

En effet, cette annonce a été faite aujourd’hui à Meiringen (BE) lors d’une conférence de presse qui suivait une rencontre de travail officielle deux jours entre le chef du Département de la défense (DDPS) Ueli Maurer et son homologue suédoise Karin Enström. Le but de cet arrangement? Permettre de mettre hors service les Tiger F-5 qui doivent être remplacés.

Il n’a pourtant pas été question de calendrier de livraison des avions achetés. Le retard serait-il déjà programmé? Jusqu’à maintenant, Ueli Maurer s’était tenu à l’agenda suivant: une fois la commande signée, il faut quatre ans de développement en Suède. La livraison du premier avion de combat suédois aura donc lieu en 2018. Et les livraisons, à raison d’un appareil par mois, s’étaleront jusqu’en 2020, a répété plus d’une fois le conseiller fédéral.

Armasuisse table sur 2020 au mieux

Selon nos informations, du côté d’Armasuisse, on avance déjà les dates de 2020 (scénario optimiste) et de 2023 (pessimiste) pour la livraison du premier appareil. Et deux à trois ans de délai supplémentaire pour toucher l’entier de la flotte des 22 appareils Gripen E/F. «Les plus téméraires se risquent à donner des échéances. La seule chose sûre: il y aura un certain retard. Cela ressemble à une opération de la dernière chance, histoire de s’assurer que la Suisse ne change pas d’avis», quittance Yvan Perrin. L’élu UDC est aussi membre de la commission de sécurité.

Pour mémoire, le développement futur du Gripen E/F par la Suède dépend aussi d’une commande de l’étranger. L’armée suédoise souhaite renouveler sa flotte de Gripen avec 60 avions de la nouvelle génération à l’horizon 2020. Mais le gouvernement suédois doit encore donner son aval en septembre et le parlement suédois en débattra, lui, à la fin de l’année.

La Suède veut la Suisse

Aussi, les deux pays se tiennent par la barbichette. Et ce, alors que des questions importantes restent en suspens. Celle notamment de la participation de la Suisse aux coûts de développement. Ueli Maurer a toujours assuré que le budget de 3,1 milliards de francs était coulé dans le bronze. Incluant l’offre de Saab pour 2,2 milliards, selon nos informations, et le reste pour l’aménagement des infrastructures et certains équipements. Chez Saab, aussi, on assure que le prix est fixe.

Reste qu’entre la Suède et la Suisse des divergences d’interprétation sur la participation aux frais de développement existent. Mardi dernier encore, la commission de sécurité a fait savoir qu’elle attendait des éclaircissements de la part des parlementaires suédois. Une chose est sûre: le Gripen E/F ne sera pas prêt avant 2020 au mieux. Et cela fâche les parlementaires suisses, opposants comme partisans de l’avion, car l’offre de base préconisait l’achat d’un avion déjà existant, histoire de réduire au maximum les risques industriels. Le délai de livraison en est un. (Newsnet)

Créé: 29.06.2012, 16h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

12 Commentaires

Cédric Lenoir

29.06.2012, 17:13 Heures
Signaler un abus 27 Recommandation 0

Donc on achète des avions qui viendront on ne sait quand pour se défendre contre un ennemi qui viendra on ne sait quand ? Peut-on aussi payer notre ministre on ne sait quand, pour qu'on ne sait quand, il cesse de se moquer de nous ? Dans cette histoire, le seul quand qui importe, c'est de savoir quand le parlement va lui mettre le grand coup de pied au c. qu'il mérite. Répondre


Denis Kessler

29.06.2012, 16:26 Heures
Signaler un abus 24 Recommandation 0

la semaine derniere , les nouveaux Gripen étaient annoncés pour 2018, peu de temps auparavant on parlait de 2016 ... Maintenant c'est 2020 , au mieux !ce qui oblige a louer des Gripen C/D deja évalués par Armasuisse en 2008 et jugés tres insuffisants ...N'importe quoi ! Répondre



Sondage

Après Carlos Slim, c'est au tour du milliardaire Richard Branson de se montrer favorable à la semaine de trois jours. Et vous, êtes-vous pour?





Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce