ACCUEIL 31.10.2014 Mis à jour à 23h01

Les seniors au volant pointés du doigt

Sécurité routière

Lorsqu'ils sont au volant, les seniors sont considérés comme fautifs dans 73% des accidents impliquant un piéton (56% en moyenne), indique le rapport SINUS 2012 du bpa.

Mis à jour le 01.11.2012 33 Commentaires
(Image d'illustration)Si les seniors sont souvent impliqués dans des accidents, ils sont aussi plus souvent grièvement blessés dans des accidents à vélo ou à vélomoteur.

(Image d'illustration)Si les seniors sont souvent impliqués dans des accidents, ils sont aussi plus souvent grièvement blessés dans des accidents à vélo ou à vélomoteur.
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Plus le conducteur est âgé, plus l'inattention, la distraction et le non-respect de la priorité sont répandus», détaille le Bureau de prévention des accidents (bpa) dans son rapport SINUS publié fin octobre. Ainsi, 9% des automobilistes âgés entre 65 et 69 ans ayant eu un accident de la route n'ont pas respecté la priorité. Ce taux monte à 27% chez les conducteurs de 85 ans ou plus.

Autre constat du bpa: entre 2001 et 2011, le nombre de personnes décédées dans un accident de la route a bien plus diminué chez les usagers de moins de 45 ans que chez ceux de plus de 65 ans. Ces derniers enregistrent même la plus faible baisse (-7%), alors qu'elle est de -41% pour l'ensemble des usagers, précise le rapport.

L'année dernière, 37% des morts sur la route étaient des seniors, alors qu'ils ne représentent que 17% de la population, note le bpa. Et de constater qu'en 10 ans, la baisse des accidents graves a davantage bénéficié aux plus jeunes.

A vélo, à moto ou à pied

Les seniors changent également leurs habitudes de déplacement et cela se remarque dans les statistiques des accidents du bpa. Le nombre de seniors grièvement blessés dans des accidents à vélo ou à vélomoteur a fortement augmenté ces dernières années, même si la voiture reste le véhicule provoquant le plus de dommages.

Il existe aussi des différences entre régions s'agissant des accidents avec des personnes âgées au volant. Les «jeunes seniors» (65-69 ans) ont été plus souvent impliqués en Suisse romande (41%), qu'en Suisse alémanique (31%) ou au Tessin (26%).

Une autre différence régionale porte sur le mode de locomotion le plus concerné, après la voiture, dans un accident impliquant une personne âgée. Ainsi, les seniors ont plus d'accidents comme cyclistes (28%) en Suisse alémanique, comme piétons (22%) en Suisse romande et comme motocyclistes (25%) au Tessin.

Durcissement finalement rejeté

La question du renforcement du contrôle des conducteurs âgés a déjà été débattue politiquement. En 2006, les directeurs cantonaux de police souhaitaient contraindre les plus de 70 ans à se soumettre à un examen médical tous les deux ans pour pouvoir continuer de rouler.

En 2011, le Conseil des Etats a finalement renoncé à obliger les conducteurs non professionnels à passer un test de vue dès 50 ans pour pouvoir conserver leur permis, comme le souhaitait le Conseil fédéral dans son programme via sicura.

(ats/Newsnet)

Créé: 01.11.2012, 18h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

33 Commentaires

John Smith

01.11.2012, 18:52 Heures
Signaler un abus 66 Recommandation 7

Sacrées statistiques...! Elles nous apprennent également que le 27 % des accidents ont lieu alors que le fautif est sous l'influence de l'alcool. Par conséquent, on peut en déduire que les accidents où les gens sont à jeun représentent le 73 % des accidents. Faut-il en déduire qu'il est plus dangereux de conduire à jeun qu'alcoolisé ? Répondre


yvette laemmler

02.11.2012, 08:50 Heures
Signaler un abus 46 Recommandation 2

C'est le BPA lui même qui a supprimé l'obligation aux piétons de signaler par un signe de la main son intention de traverser ce que je continue de faire Le bon sens c'est de savoir que l'on arrête pas une voiture sur 2 mètres et de regarder avant de s'élancer sur la route jeune ou vieux,!!!! Répondre



Sondage

Les films de super-héros...





Sondage

Faut-ils encore améliorer l'accès des handicapés aux lieux publics?




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce
  • Les reportages vidéo du Matin

    Les reportages vidéo du "Matin"