ACCUEIL 26.7.2016 Mis à jour à 19h38

Nick Hayek: «Pas de raison d'avoir peur»

Initiative UDC

Pour le patron de Swatch Group, qui embauche des frontaliers, le vote sur l’immigration est une démonstration de force et d’indépendance de la Suisse.

Par Vincent Donzé. Mis à jour le 12.02.2014 93 Commentaires
Pour Nick Hayek, la qualification et la motivation des travailleurs ont plus d’importance que le passeport.

Pour Nick Hayek, la qualification et la motivation des travailleurs ont plus d’importance que le passeport.
Image: AFP

Avez-vous peur d’être coupés du monde?

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Personne ne fournit davantage de travail que le directeur de Swatch Group: Nick Hayek a créé l’an dernier 900 emplois dans notre pays, devant Richemont, Novartis, Roche et Swisscom. Sa capacité de production a été enrichie d’une fabrique de cadrans de montres à Granges (SO) et d’unités de composants à Villeret (BE) et à Boncourt (JU), à la frontière française.

Comment vous en sortirez-vous avec les contingents?

On se débrouillera! Le peuple ne s’est pas prononcé sur une diminution des contingents, mais sur la limitation de la croissance, ce qui n’est pas pareil.

Une limitation ne vous fait pas peur?

Non, nous n’avons pas peur, il n’y a pas de raison.

L’industrie cédera-t-elle au travail au noir?

Votre question est hors de propos! Calmons-nous: le peuple n’a pas décidé de fermer les frontières!

Donnerez-vous la préférence nationale aux Suisses?

Nous produisons en Suisse. Nous engageons beaucoup de gens pour leur qualification et leur motivation, pas prioritairement pour leur passeport.

Que se passera-t-il dans vos usines de Boncourt?

Rien, nous continuerons à produire nos beaux produits.

Avez-vous entendu la crainte exprimée en Europe?

Je vous le dis comme je le pense: la Suisse a saisi l’opportunité de montrer sa force et son indépendance. Et c’est une bonne chose. Nos politiciens peuvent s’appuyer sur un vote populaire. Le seul d’ailleurs en Europe sur le sujet.

Une bonne chose? Vous êtes sérieux?

Tous ceux qui relèvent des vrais problèmes ne sont pas des extrémistes. Les politiciens européens n’osent pas poser la question de l’immigration au peuple, mais s’ils veulent éviter une montée de l’extrémisme, ils seront forcés d’aborder ce problème. J’ai regardé le débat d’une TV allemande et je constate que le public allemand par exemple était majoritairement du côté du vote des Suisses.

La population n’a pas été manipulée par un parti populiste?

Pas du tout! Après le rejet de l’initiative Minder «contre les rémunérations abusives», les Européens nous avaient qualifiés de grands démocrates indépendants. Vu de Bruxelles, ce vote était «sensationnel». Et maintenant, d’un coup, nous serions manipulés? Il ne faut pas prendre les Suisses pour des imbéciles.

Diriez vous que l’Europe a plus à perdre que la Suisse?

Les deux ont à perdre et à gagner.

Vous ne craignez rien pour les accords bilatéraux?

Non, je pense que cela va créer des opportunités. Cela dépendra de notre leadership et de notre créativité. Petit rappel: qui a renoncé à l’application stricte des «critères de Maastricht» quand son déficit a dépassé les 3% du PIB? L’Allemagne. Avec quelles sanctions? (Le Matin)

Créé: 12.02.2014, 07h07

93

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

93 Commentaires

Raymond Lucien

12.02.2014, 07:21 Heures

Bien dit M. Hayek, " Il ne faut pas prendre les Suisses pour des imbéciles!" Mais ça M. Levrat ne peut pas le comprendre! Répondre


Philippe Oberholzer

12.02.2014, 08:03 Heures

Bravo...Enfin des paroles vraiesMerci pour le respect des personnes qui n'ont pas la pensée unique des politiciens et des médias et qui sont affiliées à aucun partis.J'ai voté OUI avec l'esprit de Monsieur HAYEK Répondre



Sondage

Trouvez-vous le concours de Miss Suisse désuet?



Sondage

La population suisse s'arme toujours plus. Vous sentez-vous en sécurité?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne