Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 15:17

Racisme «Nuit de cristal pour les mosquées»: le tweet qui choque

Un message posté sur Twitter fait scandale à Zurich. Il évoque «une nuit de cristal, cette fois contre les mosquée». Détenteur du compte concerné, un membre de l'UDC zurichoise nie en être l'auteur. La justice étudie le cas.

Une synagogue incendiée en 1938, lors de la «nuit de cristal»

Une synagogue incendiée en 1938, lors de la «nuit de cristal» Image: Keystone

Une capture d'écran du tweet incriminé. Librement traduit, le message dit: «Peut-être avons-nous besoin à nouveau d'une nuit de cristal, cette fois pour les mosquées». Détenteur du compte @dailytalk, l'UDC zurichois Alexander Müller nie avoir jamais posté ce message. Son parti parle de l'exclure. (Image: Keystone Twitter: capture d'écran)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Alexander Müller, 37 ans, analyste de crédits et membre de l'UDC de la ville de Zurich, «a un problème», lance ce mardi le Tages-Anzeiger. Dans la nuit de dimanche à lundi, le message suivant est apparu sur @dailytalk, un compte Twitter qu'il détient: «Peut-être avons-nous besoin à nouveau d'une nuit de cristal, cette fois pour les mosquées».

L'intéressé nie avoir jamais posté ce message faisant référence au pogrom de novembre 1938, qui a vu les nazis tuer des centaines de Juifs d'Allemagne, piller et détruire leurs biens et bouter le feu à plus de 1400 synagogues et lieux de rassemblement. «C'est un faux», se défend Alexander Müller, alors que son parti se divise sur la question de l'exclure ou non.

Le Ministère public sur le cas

Quel que soit l'auteur, la référence à la tristement célèbre Nuit de cristal en lien avec les mosquées musulmanes ne fait aucun doute. Pour cette raison, le Ministère public zurichois évalue la possibilité d'une atteinte à la norme pénale contre le racisme, indique sa porte-parole Corinne Bouvard.

La difficulté, c'est que l'on ne connaît pas avec certitude l'auteur du message. La question qui se pose ce mardi à Zurich est de savoir si le Ministère public sera techniquement à même de remonter la filière et d'identifier à coup sûr l'auteur du tweet. Et accessoirement, si cette capacité de la justice à dépiauter Twitter est souhaitable ou non.

UDC embarrassée

Quelles que soient les suites juridiques, la situation embarrasse les responsables de l'UDC. Au niveau local, Alexander Müller représente le parti dans une commission scolaire. A l'échelon national, les Jeunes Verts ont déjà annoncé vouloir déposer plainte et le Conseil Central Islamique exige une prise de position claire et ferme du parti.

Roger Liebi, président de la section UDC concernée et lui-même conseiller municipal n'a laissé planer aucun doute lundi sur le fait que le message était à ses yeux «clairement un motif d'exclusion». Pour l'heure, Alexander Müller s'est contenté d'effacer de son compte Twitter toute référence au parti agrarien, dont il est membre depuis 2005. (nxp)

(Créé: 26.06.2012, 11h46)

Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publicité