ACCUEIL 24.11.2014 Mis à jour à 08h37

«Ötzi» a des parents au Tyrol et peut-être en Suisse

Anthropologie

Les analyses de 19 hommes vivant au Tyrol sont apparentés à «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991. Les chercheurs n'excluent pas qu'il ait également des parents éloignés en Engadine.

Mis à jour le 10.10.2013 5 Commentaires
Le célèbre «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier autrichien de l'Ötztal.

Le célèbre «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier autrichien de l'Ötztal.
Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Des scientifiques autrichiens ont établi au moyen d'analyses ADN que 19 hommes vivant au Tyrol sont apparentés à «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier de l'Ötztal. Les chercheurs n'excluent pas qu'il ait également des parents éloignés en Engadine.

Ötzi faisait partie de l'haplogroupe G, plutôt rare en Europe mais que l'on trouve aujourd'hui principalement au Proche-Orient, a indiqué Walther Parson, de l'Institut de médecine légale d'Innsbruck (A). Dans le cadre de ses recherches, son équipe a pu identifier 19 Tyroliens appartenant au même sous-groupe G-L91 qu'Ötzi.

Il a également été établi que leur plus jeune ancêtre commun a vécu il y a 10'000 à 12'000 ans. Ötzi est probablement venu du Proche-Orient, selon les scientifiques, dont le but était précisément de mieux comprendre la colonisation du Tyrol. C'est par pur hasard qu'ils ont fait le rapprochement avec la célèbre momie.

Au total, 3700 analyses génétiques d'hommes ayant fait don de leur sang au Tyrol ont été effectuées avec pour objectif de détecter certaines similitudes sur leur chromosome Y. Les 19 «parents» d'Ötzi n'ont pas été informés personnellement de ces résultats, a précisé Walther Parson.

Selon les chercheurs, il se pourrait que l'haplogroupe G soit également surreprésenté en Engadine et dans le Val Venosta, à l'ouest du Tyrol du Sud (I). Walther Parson entend poursuivre ses recherches dans ce sens avec des partenaires suisses et italiens. (ats/Newsnet)

Créé: 10.10.2013, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

John Mac DeLa Motte

11.10.2013, 19:12 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 2

Ils recherchent les descendants pour leur demander des impôts sur l'heritage depuis 50 générations? Répondre


Michel Ritzi

11.10.2013, 07:47 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 6

Quelle belle rigolade! trouver des descendants à quelqu'un mort depuis 5 millénaires et qu'on ne peut pas identifier! J'ai une suggestion et une question. Il paraît que maintenant on peut déterminer si nous sommes descendants des trois grandes souches de l'humanité, à savoir l'Afrique, l'Asie centrale et le sous continent indien. A-t-il peut-être aussi des descendants résidant dans ces zones?... Répondre



Sondage

Les cadeaux de Noël, vous y pensez déjà?





  • Les reportages vidéo du Matin

    Les reportages vidéo du "Matin"

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce