Dimanche 11 décembre 2016 | Dernière mise à jour 08:00

Anthropologie «Ötzi» a des parents au Tyrol et peut-être en Suisse

Les analyses de 19 hommes vivant au Tyrol sont apparentés à «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991. Les chercheurs n'excluent pas qu'il ait également des parents éloignés en Engadine.

Le célèbre «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier autrichien de l'Ötztal.

Le célèbre «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier autrichien de l'Ötztal. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des scientifiques autrichiens ont établi au moyen d'analyses ADN que 19 hommes vivant au Tyrol sont apparentés à «Ötzi», dont le corps vieux de 5000 ans a été découvert momifié en 1991 sur un glacier de l'Ötztal. Les chercheurs n'excluent pas qu'il ait également des parents éloignés en Engadine.

Ötzi faisait partie de l'haplogroupe G, plutôt rare en Europe mais que l'on trouve aujourd'hui principalement au Proche-Orient, a indiqué Walther Parson, de l'Institut de médecine légale d'Innsbruck (A). Dans le cadre de ses recherches, son équipe a pu identifier 19 Tyroliens appartenant au même sous-groupe G-L91 qu'Ötzi.

Il a également été établi que leur plus jeune ancêtre commun a vécu il y a 10'000 à 12'000 ans. Ötzi est probablement venu du Proche-Orient, selon les scientifiques, dont le but était précisément de mieux comprendre la colonisation du Tyrol. C'est par pur hasard qu'ils ont fait le rapprochement avec la célèbre momie.

Au total, 3700 analyses génétiques d'hommes ayant fait don de leur sang au Tyrol ont été effectuées avec pour objectif de détecter certaines similitudes sur leur chromosome Y. Les 19 «parents» d'Ötzi n'ont pas été informés personnellement de ces résultats, a précisé Walther Parson.

Selon les chercheurs, il se pourrait que l'haplogroupe G soit également surreprésenté en Engadine et dans le Val Venosta, à l'ouest du Tyrol du Sud (I). Walther Parson entend poursuivre ses recherches dans ce sens avec des partenaires suisses et italiens. (ats/nxp)

(Créé: 10.10.2013, 18h01)

Sondage

L'école doit-elle privilégier la langue maternelle des élèves à une des autres langues nationales?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.