ACCUEIL 30.6.2016 Mis à jour à 23h17

Patients et assureurs paient jusqu'à 100 millions de trop

Suisse

L'émission Kassensturz s'est penchée mardi soir sur les coûts de la santé.

Mis à jour le 01.03.2016 27 Commentaires
(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les patients et les assureurs paient chaque année jusqu'à 100 millions de francs de trop en matériel médical, avance mardi soir l'émission alémanique des consommateurs Kassensturz. Cela concerne par exemple des bandages, des seringues, des attelles, des béquilles ou des tests de glycémie.

L'émission Kassensturz montre que ces dépenses ont doublé ces dernières années. Interpellé, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) annonce qu'il va réviser la liste des moyens et appareils (LiMA), qui fixe les prix.

Certains d'entre eux l'ont été dans les années 90, lit-on plus loin sur le site de SRF. Conséquence: les prix sont dépassés et souvent surévalués.

Daniel Bach, directeur de la communication de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), admet dans une interview à Kassensturz que l'Office sait depuis des années que plusieurs prix sont trop élevés. «Nous avons ajusté le prix de certains produits, mais jamais regardé la liste entière en détail», a-t-il poursuivi.

Premières corrections en 2016

«D'ici fin 2017, nous allons réviser tous les éléments de cette liste.» L'OFSP estime les économies potentielles entre dix et vingt millions de francs. La faîtière des assureurs maladie, Santésuisse, va jusqu'à articuler 100 millions de francs.

Un exemple: dans une pharmacie, quarante compresses coûtent 24 francs. Et combien coûtent les mêmes compresses, dans la même pharmacie, lorsqu'elles sont facturés à l'assurance? 194 francs, montre Kassensturz.

Le Surveillant des prix Stefan Meier Hans connaît le problème des prix obsolètes et gonflés de la liste LiMA: «Les prix actuellement spécifiés sont une invitation pour les fabricants et les détaillants à manger la laine sur le dos des payeurs de prime».

«J'attends que la liste soit régulièrement révisée pour voir si les prix sont adaptés.» Ils devraient aussi être comparés à ceux pratiqués à l'étranger. «La loi exige aussi cela: un bon approvisionnement à des prix corrects pour les citoyens suisses. Il s'agit simplement de la mettre en oeuvre.» (ats/nxp)

Créé: 01.03.2016, 22h17

27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

27 Commentaires

Jean-François Chappuis

01.03.2016, 22:43 Heures

Je dois avouer que le constat de l'émission est bien réel. Il y a un gaspillage invraisemblable dans les hôpitaux au niveau du matériel utilisé. Que ce soit des pansements, des bandes et autre matériel. On jette tout alors que cela pourrait être réutilisé ou lavé. Alors qu'à domicile tout est à la charge du patient s'il est suivi par le CMS. Sur des médicaments il y a d'énormes économies à faire. Répondre


Stéphane Béard

02.03.2016, 10:44 Heures

Et arrêtons de faire venir des infirmiers récemment diplômés de 40 ans du fin fond de la France pour 6500 / mois. Svp. Allez faire un tour dans les établissements au dessus de Rolle et vous verrez. qui paie? Nous! Eux ne dépensent pas un centime chez nous... Répondre



Sondage

A quelle série la photo de la nouvelle Municipalité de Lausanne vous fait-elle penser?





Sondage

Doris Leuthard a-t-elle raison de vouloir taxer les pendulaires aux heures de pointe?




Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne