Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 14:49

Matériel de guerre Pilatus interdit d'exportations vers les Emirats

Après l'affaire des grenades suisses en Syrie, le SECO a interrompu toutes les exportations de matériel de guerre vers Abou Dhabi. L'entreprise Pilatus est aussi concernée par cette interdiction.

En 2009, Abou Dhabi a commandé à Pilatus 25 avions militaires d’entraînement non armés PC-21 pour plus de 500 millions de francs.

En 2009, Abou Dhabi a commandé à Pilatus 25 avions militaires d’entraînement non armés PC-21 pour plus de 500 millions de francs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La suspension des exportations de matériel de guerre vers les Emirats arabes unis annoncée mercredi par le SECO concerne aussi le constructeur aéronautique Pilatus. L’entreprise basée à Stans (NW) doit arrêter de livrer certains avions vers le pays du Golfe, a indiqué jeudi à l’ats son chef Oskar Schwenk.

En 2009, Abou Dhabi a commandé à Pilatus 25 avions militaires d’entraînement non armés PC-21 pour plus de 500 millions de francs. Ces avions ne sont généralement pas considérés comme du matériel de guerre.

Mais le Conseil fédéral a soumis ces livraisons à la loi sur le matériel de guerre car lors des négociations de contrat, l’acheteur s’est renseigné sur les possibilités d’armer l’avion. Le gouvernement a tout de même autorisé leur exportation, estimant que les Emirats arabes unis étaient politiquement stables.

Grenades suisses en Syrie

Après la publication dans des journaux dominicaux de photos de rebelles syriens équipés de grenades à main suisses de l’entreprise d’armement RUAG, le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) a interrompu mercredi toutes les exportations de matériel de guerre vers Abou Dhabi. Officiellement informée jeudi, l’entreprise Pilatus doit analyser la portée de cette décision, indique Oskar Schwenk.

Les 25 avions ont déjà été livrés. Mais Pilatus s’est également engagé à fournir aux Emirats arabes unis des pièces de remplacement et des logiciels, de même que des services d’entretien et de garantie.

Dettes

En plus, Abou Dhabi doit encore d’importantes sommes d’argent à l’entreprise nidwaldienne, ajoute Oskar Schwenk. Le chef de Pilatus craint que l’interruption des exportations ait un effet négatif sur sa morale de paiement. «Mais le pire est que la confiance ait été rompue sur la base de quelque chose qui n’est même pas encore prouvé», critique-t-il.

D’après les premières conclusions du SECO, la grenade à main figurant sur la photo provient d’une livraison de RUAG aux Emirats arabes unis effectuée en 2003. A l’époque, 225’162 grenades à main ont été livrées à l’armée de ce pays, qui avait signé une déclaration de non-réexportation.

En l’absence de preuve tangible, le SECO a suspendu les exportations provisoirement. Dans ses discussions avec les autorités, Oskar Schwenk espère désormais trouver une solution pour Pilatus. (ats/nxp)

(Créé: 05.07.2012, 18h36)

Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.