ACCUEIL 30.6.2016 Mis à jour à 03h55

Ruée des secondos sur le passeport suisse

Zurich

Le canton de Zurich enregistre 5x plus de demandes de naturalisations que d'habitude. En cause: l'initiative UDC pour le renvoi effectif des criminels étrangers.

Par Christine Talos. Mis à jour le 19.02.2016 192 Commentaires
La votation du 28 février suscite des craintes chez les étrangers de 2e génération qui cherchent à se faire naturaliser.

La votation du 28 février suscite des craintes chez les étrangers de 2e génération qui cherchent à se faire naturaliser.

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les villes du canton de Zurich croulent ces dernières semaines sous les demandes de naturalisation. Depuis le début de l'année, certaines, comme Uster, en ont enregistré 5x plus. Cet intérêt accru pour le passeport suisse a débuté à la fin de l'automne. Cause de ce phénomène: l'initiative UDC pour le renvoi effectif des criminels étrangers sur laquelle les Suisses doivent se prononcer le 28 février, révèle le Tages-Anzeiger.

Si celle-ci est acceptée par le peuple, les secondos, qui sont nés en Suisse de parents étrangers, pourraient en effet se voir expulser pour des délits jugés mineurs.

Selon la ville d'Uster, la crainte des secondos s'est fait ressentir dès l'acceptation, le 9 février 2014, de l'initiative UDC contre l'immigration de masse. La commune zurichoise indique en effet avoir reçu nombre de questions sur l'obtention du passeport à croix blanche. Chez elle, les demandes de naturalisation proviennent essentiellement des ressortissants des Balkans, des Italiens de 1ère et 2e génération, ainsi que des Allemands qui se sont installés dans le canton dans les années 2000.

La ville de Zurich connaît elle aussi depuis le début de l'année un fort intérêt de la part des secondos, soit une hausse de 40% des demandes par rapport à 2015. Ses responsables attribuent également ce phénomène à l'initiative UDC. Un phénomène qui s'observe également à Winterthur, ainsi que dans une foule de localités de moindre taille, note le journal alémanique.

Après un pic de 47'600 naturalisations en 2006, la Suisse a connu une baisse constante à 35'200 demandes en 2014, rappelle le Tages-Anzeiger. Mais dès 2015, elles sont reparties à la hausse, avec 42'700 nouveaux passeports attribués. Ce sont en majorité les Italiens, les Allemands et les Portugais qui sont devenus suisses.

(nxp)

Créé: 19.02.2016, 10h32

192

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

192 Commentaires

Henri Philippe

19.02.2016, 10:37 Heures

Il faut durcir les conditions de naturalisation, et vite! Répondre


Olivier-Roger Freymond

19.02.2016, 10:44 Heures

Etrange..? Les secondos partent-ils du principe qu'ils pourraient commettre des délits..? Répondre



Sondage

Préférez-vous le pain artisanal ou celui des grandes surfaces?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter
    lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons