Vendredi 9 décembre 2016 | Dernière mise à jour 02:18

Présdientielle française Sarkozy ou Hollande? Rien n'est joué en Suisse

Les représentants de l’UMP et du Parti socialiste en Suisse livrent leurs dernières analyses à quelques jours du premier tour qui s’annonce fort différent de celui de 2007, en vertu d'un plus fort électorat de gauche.

Les résultats risquent d'être serrés en Suisse au premier tour entre les deux favoris.

Les résultats risquent d'être serrés en Suisse au premier tour entre les deux favoris. Image: AFP

Dossiers

ARCHIVES Jean-François Pissettaz, président de l'UMP Suisse.

DR Louis LePioufle, secrétaire du Parti socialiste français de Genève.

Comment voter dimanche

Débordé. Coups de téléphones, demandes de procuration, questions sur les modalités de vote… le Consulat de France de Genève est débordé.

Confusion. Car la confusion règne au sein de l'électorat français de Suisse. Certains binationaux pensent ainsi qu’ils pourront voter par correspondance, comme le font les Suisses. D’autres s’attendent à pouvoir voter par internet, alors que ces modalités ne seront effectives que pour les législatives de juin.

Rappel. D’où ce petit rappel. Pour voter en Suisse dimanche, il faut s’être inscrit auprès du Consulat sur la liste électorale avant la fin de l’année dernière.

Binationaux. Attention aux binationaux: le 22 avril, inutile de se présenter au bureau de vote avec en poche sa seule carte d’identité suisse! Le vote ne pourra être validé. Un passeport suisse en cours de validité (biométrique ou non) sera par contre admis en vertu des accords de Schengen.

Sésames. Les autres documents reconnus sont bien évidemment les pièces d’identité françaises, même échues, mais aussi les documents munis d’une photographie tels que les permis de conduire, de chasse et de bateau. La carte consulaire en cours de validité est aussi admise.

Pour plus d’infos, voir le site du Consulat de Genève.
(sp)

Galerie Photos

Les 10 candidats à l'Elysée et leur programme

Les 10 candidats à l'Elysée et leur programme De l'extrême-droite à l'extrême-gauche, voici les candidats aux plus hautes fonctions de l'Etat français et leur programme succinct.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’électorat suisse est-il acquis à la droite? Pas sûr, rapportent à J-4 les délégués de l’UMP et du Parti socialiste français, tous deux basés à Genève.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait largement remporté l’élection devant Ségolène Royale, en la devançant avec 57%, contre un peu moins de 43%.

Mais en quatre ans, Nicolas Sarkozy n’est pas le seul à avoir changé, comme il le déclare volontiers ces dernières semaines. L’origine des expatriés français en Suisse n’est, elle non plus, plus tout à fait la même. Et du coup, l'électorat a lui aussi changé.

C’est ce que relèvent en cœur Louis LePioufle, secrétaire de la section du Parti socialiste français de Genève et Jean-François Pissettaz, président de l’UMP Suisse. «La population s’est rajeunie et féminisée, le vote des Français de Suisse penche donc plus vers la gauche et le centre qu'en 2007», analyse le délégué socialiste. Même son de cloche du côté de l'UMP: «L’arrivée de nombreux Français issus des milieux enseignant et estudiantin – qui votent traditionnellement au centre et à gauche - est en effet à prendre en compte.»

Un Mélenchon gênant

L’électorat de Suisse, soit quelque 160'000 individus, serait en partie encore indécis, souligne encore le délégué UMP. La montée en puissance inattendue de Jean-Luc Mélenchon contribuerait en outre à leur hésitation.

Le candidat de la gauche radicale semble d’ailleurs gêner du côté du PS français: «Les électeurs de Suisse apprécient ses qualités d’orateur, mais c’est surtout sa personne qui séduit, plus que ses idées. Il ne faut pas oublier que Jean-Luc Mélenchon peut avoir sa place dans un gouvernement en cas de victoire de François Hollande, mais qu’il reste difficilement envisageable à la tête de l’Etat. Entre popularité et populisme, la frontière n’est jamais très claire…», déclare Louis LePioufle. Voilà qui est dit.

Rien n'est donc joué avant ce premier tour. «Nous sommes dans l’expectative», confirme Jean-François Pissettaz, à l’UMP Suisse. «Les deux candidats favoris du premier tour, Nicolas Sarkozy et François Hollande, seront proches. Et au deuxième tour, il est encore difficile de savoir qui captera les voix des 15% respectifs de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, et les 10% de François Bayrou.»

Les indécis à convaincre

Pour convaincre les indécis et éviter l’abstentionnisme, les deux délégués appellent donc de leurs vœux les Français et binationaux (près de 50% des électeurs) de Suisse à aller voter dimanche.

«Votez franc, dès le premier tour pour Hollande», lance le socialiste Louis LePioufle. «Votez pour un modèle économique qui ne vous tire pas vers le bas. L’égalitarisme, c’est comme si on donnait les même notes à tous les élèves. Dans ce modèle, les leaders, au sens large, ne peuvent pas progresser», formule pour sa part Jean-François Pissettaz.

(nxp)

(Créé: 18.04.2012, 15h53)

Sondage

Donnez-vous volontiers à des organismes caritatifs?






Sondage

Seriez-vous tenté par un smartphone low cost à moins de 100 francs?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Les plus partagés Suisse