Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 07:21

Rémunérations abusives Soutien de salariés au contre-projet à l'initiative Minder

Trois organisations d'employés et cadres jugent le contre-projet élaboré par le Parlement constitue «une meilleure solution». Elles estiment que l'initiative Minder nuit à la place économique suisse et met en jeu des places de travail.

Thomas Weibel, conseiller national et président de l'Association suisse des cadres (ASC).

Thomas Weibel, conseiller national et président de l'Association suisse des cadres (ASC). Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Société suisse des employés de commerce (Sec Suisse), Travail.Suisse et l'Association suisse des cadres (ASC) rejettent l'initiative contre les rémunérations abusives. Pour ces organisations, elle nuit à la place économique suisse et met en jeu des places de travail.

Les trois organisations précisent ne pas être opposées à une limitation des salaires abusifs et rappellent avoir soutenu l'initiative Minder. Elle estiment cependant que le contre-projet élaboré par le Parlement constitue «une meilleure solution», ont-elles déclaré vendredi dans un communiqué.

D'ailleurs, le 3 mars, les Suisses ne devront pas voter pour ou contre les rémunérations abusives, mais «uniquement se prononcer sur la manière d'agir», explique le conseiller national (PVL/ZH) Thomas Weibel, président de l'ASC, cité dans le communiqué.

La Sec Suisse, l'ASC et Travail.Suisse estiment que les retombées négatives de l'initiative l'emportent. Elles citent, à titre d'exemple, le renforcement des droits des actionnaires. «Là où l'initiative va plus loin, elle devient contradictoire et entraîne des coûts à hauteur de millions pour les caisses de pension», jugent-elles.

L'initiative veut renforcer le pouvoir des actionnaires en matière de rémunération des «top managers». Un contre-projet indirect lui est opposé. Il prévoit également que les actionnaires approuvent chaque année le montant total des rémunérations des cadres, mais de manière moins astreignante. (ats/nxp)

(Créé: 18.01.2013, 10h51)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.