Vendredi 30 septembre 2016 | Dernière mise à jour 20:27

Rencontres St-Imier, capitale mondiale de l’anarchisme

Les anarchistes du monde entier ont rendez-vous à St-Imier jusqu'à dimanche. Ils commémorent le congrès qui, il y a 140 ans, a mis un terme au conflit entre Karl Marx et les représentants du courant libertaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des anarchistes du monde entier ont commencé à affluer mercredi à St-Imier, dans le Jura bernois, pour la Rencontre internationale de l’anarchisme. Quelque 3000 libertaires sont attendus jusqu’à dimanche pour assister à des colloques et à des concerts.

«Des gens viennent de tous les continents à part de l’Antarctique», a déclaré mercredi devant la presse Michel Nemitz, animateur de la coopérative culturelle autogérée d’Espace Noir à St- Imier. L’appel lancé pour commémorer le congrès libertaire qui donna naissance il y a 140 ans dans cette commune à l’Internationale anti- autoritaire est donc un succès.

Non-violence

«St-Imier est un lieu historique pour les anarchistes du monde entier», a ajouté Michel Nemitz. Un hôtel avait accueilli en 1872 le congrès libertaire convoqué après l’éclatement de la Première Internationale. La rencontre mettait un terme au conflit opposant Karl Marx aux représentants du courant libertaire incarné par le Russe Michel Bakounine et le Suisse James Guillaume.

«Nous dresserons un bilan de nos réalisations et de nos échecs», a ajouté Michel Nemitz. Les anarchistes entendent aussi augmenter le «rapport de force des opprimés face aux oppresseurs». «Mais notre terrain n’est pas celui de la violence», a relevé le syndicaliste Aristides Pedraza.

Pour le mouvement anarchiste, les manifestations de rue ne sont pas suffisantes pour changer la société et pour faire face à la crise. Il faut réaliser des espaces de résistance et de solidarité comme le font par exemple les Indignés. «L’amour est aussi un puissant facteur de révolution, le premier», a estimé Aristides Pedraza.

Vaste programme

Parmi les activités figurant au programme ouvert non seulement au mouvement anarchiste mais à toute la population: des conférences, des tables rondes, du théâtre, des concerts, des expositions, du cinéma et même un salon du livre.

Des colloques porteront sur les centres sociaux autogérés, sur la décroissance, la situation et les luttes sociales en Grèce, sur la désobéissance civile, sur la crise de la dette et même sur les chants anarchistes italiens.

Imposante logistique

Les libertaires ne passent pas inaperçus dans les rues de St- Imier. Vêtus pour la plupart d’habits noirs et se déplaçant par groupes de trois ou quatre, ils partent à la découverte de la cité horlogère où Bakounine a séjourné. Tous les âges sont représentés parmi ces «touristes» particuliers.

Randonneurs retraités et jeunes libertaires avec paquetage au dos se côtoient dans le funiculaire qui conduit à Mont-Soleil (BE). Les premiers pour marcher sur les crêtes du Jura bernois et les seconds pour gagner un camping provisoire. L’ambiance fait parfois penser à un festival open air.

L’arrivée en masse de ces anarchistes devrait aussi faire marcher le commerce local. Les repas à prix libre proposés par plusieurs groupes de cuisine populaire sont uniquement végétaliens. Et nombre d’anarchistes avaient déjà pris place sur certaines terrasses de café du lieu. Une garderie où le personnel parlera cinq langues a même été ouverte.

Intérêt médiatique

Cette manifestation de cinq jours suscite non seulement un intérêt auprès des anarchistes de toute la planète mais également auprès des médias. Une septantaine de journalistes, dont de nombreux de l’étranger, se sont accrédités pour suivre cet événement dans la cité imérienne qui compte quelque 4800 habitants.

(ats/nxp)

(Créé: 08.08.2012, 14h07)

Sondage

Faut-il introduire la préférence indigène lors des embauches?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.