ACCUEIL 24.5.2016 Mis à jour à 13h15

Turc suspecté de soutien au terrorisme extradé

Suisse

Le Tribunal pénal fédéral a donné son feu vert à l'extradition en Allemagne d'un ressortissant turc.

Mis à jour le 09.03.2016 2 Commentaires
Une vue du Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone.

Une vue du Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone.
Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

L'intéressé doit répondre de participation à une organisation terroriste. Il serait un dirigeant des sections étrangères du Parti communiste de Turquie/marxiste-léniniste (TPK/ML).

La branche armée de ce parti, la faction Tikko, aurait commis une succession d'attentats en Turquie pendant plusieurs années, faisant des victimes civiles.

En avril 2015, la République fédérale d'Allemagne avait demandé à la Suisse l'arrestation et l'extradition du suspect, reprochant à ce dernier d'être membre d'une organisation terroriste.

Arrêté à Fribourg, où il avait été admis comme réfugié, l'homme a été placé en détention extraditionnelle. Il avait contesté en vain son extradition devant le Tribunal pénal fédéral (TPF).

Différenciation délicate

Saisi d'un ultime recours, le TF juge que l'homme ne peut pas s'opposer à la mesure d'extradition, car il ne peut se prévaloir d'un «délit politique». Même si la différence est délicate à opérer entre le combat politique «légitime» et le terrorisme criminel, force est de constater que les agissements reprochés à l'intéressé ne peuvent être qualifiés de délit politique.

La faction qu'il dirigeait, explique encore le TF, n'agissait pas par des moyens «appropriés» et compréhensibles dans le cadre d'un affrontement comparable à une guerre civile ou d'une résistance légitime contre la répression ou l'arbitraire d'un Etat.

Nouvel accord avant une réextradition

Si l'on s'en réfère à la demande d'extradition des autorités allemandes, la structure et le mode d'action du parti et de sa faction armée pourraient être qualifiés de soutien à une organisation criminelle.

En cas de réextradition de l'Allemagne vers la Turquie, un accord formel préalable de la Suisse serait nécessaire, précise le TF dans un communiqué diffusé mercredi. (ats/nxp)

Créé: 09.03.2016, 17h55

2

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

2 Commentaires

Francis Khain

10.03.2016, 08:22 Heures

Un turc quoi... Répondre


Jean-François Chappuis

09.03.2016, 23:41 Heures

Entre nous je ne suis pas surpris qu'il fasse partie d'une organisation terroriste, ils sont beaucoup plus nombreux que l'on voudrait bien le croire. Mais il ne faut pas le dire c'est mal vu car l'UE est en train de traiter avec ce pays qui ne respecte rien. Par-contre exige de l'UE 6,5 milliards d'euros pour soit disant maintenir les migrants sur son sol...? La Turquie commerce avec DAECH, etc. Répondre



Sondage

Croyez-vous aux OVNI?




Sondage

Irez-vous voir les films primés au dernier Festival de Cannes?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons