Samedi 3 décembre 2016 | Dernière mise à jour 12:29

CFF Ulrich Gygi: «Il faudrait 850 millions de plus par an»

Le président du conseil d'administration des CFF, Ulrich Gygi, pense qu'il est important de développer le rail en Suisse romande, avec de nouveaux aménagements. Et il estime «juste d'adapter les tarifs au renchérissement.»

Ulrich Gygi, président du conseil d'administration des CFF.

Ulrich Gygi, président du conseil d'administration des CFF. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lors de la prochaine augmentation, les usagers du rail devront à nouveau débourser plus pour leur billet de train. Comme elle l'a déjà mentionné, l'Union des transports publics souhaite une hausse de 5,6%. Cette augmentation conséquente parait tout à fait justifiée à Ulrich Gygi, président du conseil d'administration des CFF, interviewé mardi par Le Temps.

Billet électronique

«Nous investissons 1 milliard par an en moyenne dans le matériel roulant. Cela a un prix.» Et le coût est important pour les usagers, puisque le quotidien genevois a estimé à 27% l'augmentation moyenne des tarifs entre 2010 et 2018. Le billet à puce électronique en cours d'élaboration permettra-t-il d'équilibrer ces dépenses? «Le but serait de pouvoir équiper tous les titres de transport d'une puce électronique afin d'adapter les prix à la consommation réelle des usagers», relève Ulrich Gygi.

Mais le projet reste une musique d'avenir puisque les CFF doivent concilier avec un réseau complexe de 170 entreprises de transport et que le concept «nécessite des centaines de millions de francs d'investissements pour équiper électroniquement les wagons et les gares.»

Retards en Suisse romande

En attendant de trouver des solutions adéquates aux coûts toujours plus exorbitants, le président du conseil d'administration des CFF avoue que les augmentations du prix des billets sont sensibles, «c'est psychologiquement difficile. Nous devons agir prudemment, car il y a une certaine élasticité entre le rail et la route.» Il les estime néanmoins nécessaires pour financer les nombreux aménagements à venir. «Nous avons calculé qu'il faudrait 850 millions de plus par an pour rattraper les retards et entreprendre les travaux d'entretien que nous devons faire», relève-t-il.

Les retards, Ulrich Gygi conçoit qu'ils sont essentiellement en Suisse romande et plus particulièrement sur l'Arc lémanique, où «la croissance est très forte». Ainsi, les CFF vont accorder la priorité à cette région, avec l'agrandissement des gares de Lausanne et Genève. Des «aménagements qui renforcent l'ensemble du réseau», selon Ulrich Gygi.

Nouveaux aménagements

Le projet Léman 2030, qui comprend 13 nouveaux aménagements dans les cantons de Vaud et Genève, illustre d'ailleurs cette volonté de renforcer le rail sur l'Arc lémanique. Ulrich Gygi souligne dans le quotidien genevois que le conseil d'administration des CFF a donné son accord à deux avants-projets.

«Les points de croisement de Mies et Chambésy, qui permettront d'introduire la cadence au quart d'heure entre Coppet et Genève dès 2015, ainsi que des aménagements en gare de Renens.» Et d'ajouter que «13 rames à deux étages sur les lignes Genève-Lausanne-Romont et Genève-Lausanne-Vevey seront mises en circulation au changement d'horaires 2012.»

(nxp)

(Créé: 10.07.2012, 14h20)

Sondage

Avec le retrait de François Hollande, la gauche peut-elle conserver la présidence de la France?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER
Choisissez vos newsletters

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.