Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 23:36

Lac de Joux «Un camion pourrait rouler dessus!»

Avec la vague de froid persistante, les plans d’eau du pays gèlent totalement ou partiellement, pour le grand plaisir des promeneurs. «Le Matin» l’a constaté à la vallée de Joux (VD).

Galerie photo

Les photos des lecteurs-reporters

Les photos des lecteurs-reporters Les meilleures photos prises sur le vif.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Passé le zéro degré, l’eau se transforme en glace. Au lac de Joux, à 1000 m d’altitude, ce phénomène physique se double d’un autre, moins scientifique, mais tout aussi systématique: le nombre de touristes décuple alors. Hier, ils étaient 2500 venus de toute la Romandie à arpenter les 9?km2 d’eau gelée tout sourire. A pied, en patins, en luge ou même en chars à voile. Et ce malgré un inquiétant et redondant grand bruit sourd: «Boïng», «boïng», «boïng»… «C’est bon signe. Ça veut dire que la glace travaille», décode Solenne, une Combière, ignorant superbement les –14?degrés ambiants et les fissures se propageant imperceptiblement sous ses pieds. «Même que la nuit elle chante carrément.» Nous voilà rassurés! Les 25?cm de glace nous séparant du lac de 34?m de fond ne sont pas près de craquer sous nos pieds. Heureusement, car à quelque 200?m du bord, même chaudement habillé et malgré les nombreux vendeurs de vin chaud, cela aurait constitué un vrai problème.

«Le lac a pris. Il y a une semaine, on aurait pu nager à cet endroit. Aujourd’hui, un camion pourrait y rouler sans problème tant la glace est épaisse», assène Jean-Daniel Meylan. Et le garde-lac de transpercer le tout de son pic pour prouver ses dires jusqu’à ce que l’eau remonte, inoffensive, par le trou ainsi foré. De temps en temps bien sûr, des imprudents s’aventurent au-delà des piquetages verts, oubliant qu’«un lac gelé, c’est vivant» et «il y a des bains». Ça refroidit méchamment l’ambiance, mais c’est rarement mortel. Le dernier décès du genre remonte à 1972.

Une carte de visite

A une époque, les Combiers tentaient le diable plus souvent. «Certains patinaient alors qu’il y avait à peine 4?cm sous leurs pieds, se rappelle, nostalgique, Jean-Daniel Meylan. Le lac grognait alors comme un tambour et ils pouvaient voir l’eau bouger sous leurs pieds.»

Cédric Paillard, chef de l’Office du tourisme local, n’était pas de ceux-là. Cela ne l’empêche pas pour autant de goûter à sa juste mesure le potentiel touristique de ces eaux gelées. «Les gros week-ends, 15?000 curieux peuvent nous rendre visite alors que la Vallée ne compte que 6000 habitants. Le lac est une carte postale qui nous sert de carte de visite.» Et l’intéressé d’entériner le constat d’un nouveau grand «boïng». ? (Le Matin)

(Créé: 12.02.2012, 22h17)

Sondage

Faut-il continuer à explorer l'univers?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.