ACCUEIL 30.9.2014 Mis à jour à 07h18

Une offre pour concilier vie professionnelle et vie privée

Politique familiale

La Suisse devrait assurer une offre appropriée en crèches et en études surveillées. Le Conseil des Etats a adopté lundi par 30 voix contre 14 un nouvel article constitutionnel sur la politique familiale.

Mis à jour le 04.06.2012 21 Commentaires
Le projet mentionne explicitement les structures de jour extra- familiales et parascolaires.

Le projet mentionne explicitement les structures de jour extra- familiales et parascolaires.
Image: Keystone

Partager & Commenter

La droite s'est battue en vain contre ce qu'elle considère comme une porte ouverte à la hausse des dépenses sociales, à coup de centaines de millions de francs. Pire, la Confédération donnerait des ordres mais il reviendrait au final aux cantons de payer la facture, a critiqué Alex Kuprecht (UDC/SZ). En vain.

Il y a encore trop peu de structures qui permettent de concilier vies professionnelle et familiale, a fait valoir Christine Egerszegi (PLR/AG) au nom de la commission, tout en précisant que la famille ne se résume pas au modèle «papa, maman, deux enfants». Vouloir mener deux activités de front tourne souvent au cauchemar, a renchéri Liliane Maury Pasquier (PS/GE).

Sacrifices

Souvent, les femmes abandonnent la carrière professionnelle. D'autres n'ont financièrement pas le choix et doivent faire d'énormes sacrifices, a-t-elle rappelé. Pour la majorité, il s'agit aussi de prévenir la paupérisation des familles.

Selon le nouvel article constitutionnel, la Confédération et les cantons doivent encourager les mesures permettant de concilier vie familiale d'une part et activité lucrative ou formation de l'autre. Le projet mentionne explicitement les structures de jour extra- familiales et parascolaires. Si les efforts des cantons ou de tiers ne suffisent pas, la Confédération devrait intervenir.

Avances pas concernées

Le Conseil fédéral souhaite qu'il en aille de même pour les avances sur contributions d'entretien. Il s'agirait surtout de venir en aide aux familles monoparentales: leur revenu dépend beaucoup des pensions alimentaires et autres aides, dont les montants varient fortement d'une région à l'autre.

Par 22 voix contre 19, la Chambre des cantons, tout comme celle du peuple auparavant, a refusé de suivre. Sans contester la nécessité d'agir dans ce domaine, Urs Schwaller (PDC/FR) a brandi la menace qu'à trop charger le bateau, celui-ci finisse par couler. Il vaudrait mieux que les cantons règlent l'affaire entre eux via un concordat.

Seuls six cantons privilégient cette voie, contre douze qui sont favorables à une base constitutionnelle. Et seuls sept cantons refusent toute harmonisation, a plaidé en vain le ministre des affaires sociales Alain Berset.

Dans la foulée, le Conseil des Etats a adopté tacitement une motion du National plaidant la suppression des obstacles bureaucratiques à la construction et à la gestion de structures d'accueil de jour pour les enfants. Il s'agirait notamment de s'attaquer aux règles d'hygiène très sévères inspirées de celles qui prévalent dans les cuisines de restaurant. (ats/Newsnet)

Créé: 04.06.2012, 19h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

21 Commentaires

Jc Scheurer

04.06.2012, 19:58 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

Super! les parents pourrons travailler pour payer plus d'impôt à l'état et ce dernier va s'occuper de l'éducations des enfants afin de les formater a devenir de bon petit fonctionnaires payant bravement pleins d'impôts! dans le privé on appelle cela un trust et on se bat contre quand c'est l'état cela devient un plus! je croyais l'URSS fini Répondre


Ya ka

04.06.2012, 21:43 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

A l'UNIGE, les femmes représentent 61% des étudiants (mais seulement 17% des professeurs...). Malgré des formations très coûteuses et de haut niveau, la plupart des femmes universitaires doivent renoncer à mener de front carrière et famille en raison du manque de crèches et se contenter de jobs subalternes et à temps partiel. C'est un gaspillage d'argent et de compétences inacceptable! Répondre



Sondage

Skier est-il devenu un luxe pour vous?





Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Les Romands doivent-ils créer des caisses publiques cantonales?