Mercredi 7 décembre 2016 | Dernière mise à jour 09:14

Genève Affaire Mark Muller: personne ne croit Eric Stauffer

Cinquante mille francs et de source sûre. Le président du MCG Eric Stauffer était le premier mercredi à articuler un chiffre au sujet du dédommagement payé par le conseiller d’Etat genevois Mark Muller au barman qu’il a reconnu avoir agressé le soir du Nouvel-An.

Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Arrangement qui met un point final à toute poursuite contre le politicien. Depuis, rien. Ni démenti, ni indice pour corroborer les propos d’Eric Stauffer qui se verrait d’ailleurs bien prendre la place du conseiller d’Etat, si celui-ci devait être poussé à la démission.

En signant un accord à l’amiable avec la personne sur laquelle Mark Muller reconnaît avoir «fondu», le magistrat a en même temps accepté de se soumettre à une clause contractuelle de confidentialité. Impossible pour le ministre de préciser la somme qu’il a versée via une enveloppe remise de main à main. Un bâillon bien embêtant alors qu’une grande partie de la classe politique genevoise croit savoir désormais que le montant monnayé est bien plus modeste, donc avouable. A gauche comme à droite et dans les milieux proches du ministère public, on parle davantage de douze ou quinze mille francs et non de cinquante. «D’ailleurs si le montant était si élevé, cela serait du racket ou de l’extorsion de fonds et, dans ce cas-là, Mark Muller et les siens pourraient dénoncer le barman», laisse entendre un observateur qui n’est pourtant pas du même camp politique que le conseiller d’Etat.

Vendredi, la direction du PLR a fait savoir qu’elle convoquait son ministre du logement pour en savoir davantage. Date a été fixée au 21 février. Mais plusieurs libéraux-radicaux conseillent aujourd’hui à Mark Muller de crever l’abcès et de délier le barman de cette clause de confidentialité, qu’il ne peut lui-même pas violer. Une invitation à moitié lancée aussi par le président du gouvernement genevois, Pierre-François Unger, qui confiait cette semaine qu’il ne laisserait ses dossiers à Mark Muller que si celui-ci n’avait payé que les frais d’avocat et des dédommagements et pas acheté le silence à prix fort.

Reste pourtant une interrogation: si le montant versé au barman est avouable, pourquoi personne ne le divulgue? «Parce que pour certains, même quinze mille francs ce serait énorme de toute façon», estime un élu. D’autres soupçonnent aussi que tous les détails de l’empoignade au Moulin à Danses n’ont pas encore été révélés et que Mark Muller les dissimule grâce à cette fameuse clause. Et de faire allusion, notamment, au degré d’alcool du magistrat qui a nié jusqu’ici avoir été ivre ce fameux soir du Nouvel-An. Or, Pierre-François Unger fourchait cette semaine en laissant entendre à la radio que Mark Muller avait confié au Conseil d’Etat avoir trop bu. Propos que confirment certains libéraux-radicaux. «Si Mark Muller avait avoué tout de suite qu’il était ivre mort au lieu de mentir, son comportement lui aurait été davantage pardonné», laisse-t-on entendre.

Personne n’ose croire qu’Eric Stauffer sera encore longtemps le seul à pouvoir dire sa vérité sur ce fameux arrangement financier. Car le président du MCG et le Parti socialiste sont prêts et ont chacun très envie de vivre une complémentaire ces prochains mois. Et si personne ne croit plus vraiment en Mark Muller, beaucoup estiment que son maintien au gouvernement jusqu’en 2013 est un moindre mal. Ouvrir la porte à une élection partielle risque de permettre aux socialistes de regagner leur siège perdu il y a deux ans et de retourner ainsi la majorité de droite actuelle.

La semaine qui arrive est synonyme de relâches à Genève, mais les langues devraient tout de même se délier d’ici aux 21 et 22 février. Plusieurs libéraux-radicaux le disent: Mark Muller leur a promis qu’il n’a pas payé 50?000?francs. La plupart le croient, les autres espèrent juste qu’ils n’auront pas à déchanter une nouvelle fois. (Le Matin)

(Créé: 11.02.2012, 17h20)

Sondage

Où fêterez-vous Noël, cette année?






Sondage

Selon vous, les voies de chemin de fer sont-elles suffisamment sécurisées dans les gares CFF?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

La Suisse devrait-elle se montrer plus souple avec les migrants à sa frontière avec l'Italie?

Oui

 
14.6%

Non

 
80.0%

Je ne sais pas

 
5.4%

2868 votes au total

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Sondage

Où fêterez-vous Noël, cette année?






Sondage

Selon vous, les voies de chemin de fer sont-elles suffisamment sécurisées dans les gares CFF?



Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

La Suisse devrait-elle se montrer plus souple avec les migrants à sa frontière avec l'Italie?

Oui

 
14.6%

Non

 
80.0%

Je ne sais pas

 
5.4%

2868 votes au total