Jeudi 29 septembre 2016 | Dernière mise à jour 00:01

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

4 Commentaires

Par sa réaction, M. Berset démontre, une fois de plus, qu'il n'est pas l'homme de la situation ! Rarement le principe de Peter ne s'est aussi bien appliqué à un politicien dont on pouvait attendre mieux alors qu'il était à l'échelon au-dessous. A sa décharge, il est dans la ligne des Dreyfuss, Couchepin, Burkhalter. Et dire qu'à la fin, c'est toujours le citoyen-électeur qui trinque !


Monsieur Berset démontre ainsi parfaitement où il en est. Il devait logiquement être en faveur des anti-tabac mais a dû changer son fusil d'épaule sous l'influence du lobbysme de l'industrie du tabac et des cafetiers restaurateurs à Berne. Il était évident que ces questions de santé devaient faire l'objet d'une décision fédérale et non pas permettre de continuer une politique cantonale désuète.


Il a tort!MARRE DE L'ETAT !!!SOUS TOUTES SES FORMES!!!


encore une fois on vote non, et il vont arriver à faire croire qu'en fait, on voulait dire oui



Retour à l'article
Publicité