Mardi 6 décembre 2016 | Dernière mise à jour 01:10

Discussion

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Ils ont essayé de faire une page Facebook ?


Euh j'ai toujours mon arme a 52ans, toujours des munitions, je fais comment pour savoir si je suis dangereux? Et puis qu'ils fassent leur job, moi on m'a jamais rien demandé, du coup je vois pas pourquoi la rendre..au cas ou j'en ai besoin ca m'est utile!


Dans l'article est l'aurait été heureux de donner le numéro de cette hotline. Des fois que...


ça existe encore l'armée suisse? je vois plutôt une bande de bouffons


"l’armée perd la trace d’environ 500 militaires chaque année". Ils n'ont qu'à demander l'adresse à l'autorité fiscale, c'est la seule à savoir toujours où vous êtes.


L'idée c'est d'appeler la hotline pour leur dire qu'on est dangereux et qu'on a toujours notre fusil??? Ils ont donné dans l'efficacité, une fois de plus...



Retour à l'article
Publicité