Dimanche 11 décembre 2016 | Dernière mise à jour 14:34

Suisse Les assurances vont-elles devoir payer le fitness?

Les clubs de fitness veulent lancer une initiative pour que l'assurance obligatoire prenne en charge le coût de l'abonnement.

A quand l'abonnement dans un club de fitness compris dans l'assurance obligatoire?

A quand l'abonnement dans un club de fitness compris dans l'assurance obligatoire? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Fédération suisse des centres fitness (FSCF) compte lancer un mars une initiative «Oui à la médecine de mouvement». Elle veut ainsi faire inscrire dans la Constitution que chacun puisse être soutenu pour un mode de vie sain, comme l'explique 20 Minuten dans son édition du 28 janvier 2015.

Et d'exiger que l'assurance maladie obligatoire rembourse à l'avenir certains programmes dans des centres de fitness certifiés. «Un entraînement doit être considéré comme un traitement qui peut être prescrit au besoin par un médecin», explique Claude Ammann, le président de la FSCF. Pour lui, «un entraînement régulier aura plus d'effet pour beaucoup de personnes que des médicaments hors de prix.»

La question des coûts

En outre, l'effet préventif de la pratique sportive est sous-estimé à ses yeux. Et lorsqu'on lui rappelle que des assurances complémentaires assurent déjà une partie des coûts d'abonnement, Claude Ammann balaie l'argument. «Ce n'est qu'un outil marketing pour les bons risques. Ceux qui ne sont pas en bonne santé ne sont même pas pris en considération par les groupes d'assurances.»

Le thème interpelle la conseillère nationale et doctoresse Yvonne Gilli (Verts/SG) mais elle ne soutiendra pas l'initiative. «Le mouvement n'est pas un bien de consommation. Il doit être enseigné tôt et être intégré dans un quotidien personnel.» A ses yeux, la prévention passe plutôt par les écoles et la réalisation de pistes cyclables par exemple.

1,3 million d'abonnements fitness

En outre, l'initiative est difficilement réalisable, ne serait-ce qu'en raison des coûts qu'elle engendrerait. Le conseiller national Sebastian Frehner (UDC/BS) partage cet avis. «Ce n'est pas à la collectivité de financer toute une branche. Dans ce cas, l'assurance obligatoire pourrait également soutenir les producteurs de salades ou les organisateurs de tours de marche.»

L'idée ne lui déplaît cependant pas, estimant que si tous les Suisses suivaient réellement un tel entraînement, cela ne pourrait que faire baisser les coûts de la santé. Mais il doute que les Suisses n'aillent vraiment dans des centres de remise en forme, même si l'abonnement était gratuit.

Claude Ammann reconnaît que l'initiative est évidemment intéressante pour sa branche mais il ajoute être prêt à s'ouvrir à d'autres sports, car ce serait au final dans l'intérêt de la collectivité. Il se dit également persuadé d'obtenir les 100'000 signatures nécessaires. Avec plus d'un million d'abonnements de fitness remis chaque année en Suisse ces espoirs semblent tout à fait fondés. (nxp)

(Créé: 28.01.2015, 11h59)

Sondage

L'école doit-elle privilégier la langue maternelle des élèves à une des autres langues nationales?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.