ACCUEIL 21.4.2014 Mis à jour à 01h15

Berne coupe l'aide aux handicapés

Colère

Les Chambres veulent raboter de 120 millions de francs les rentes versées pour les enfants d’invalides. Les associations de défense des handicapés promettent un référendum.

Par Eric Felley. Mis à jour le 04.09.2012 97 Commentaires
La rente pour enfants est calculée au pro rata de celle versée au parent invalide.

La rente pour enfants est calculée au pro rata de celle versée au parent invalide.
Image: Bjarte Rettedal/Image Source/AFP

Cette coupe budgétaire vous paraît-elle judicieuse?

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Cette révision est un leurre, une illusion. Elle est inutile, injuste et antisociale.» Xavier Meyer, porte-parole de Procap, ne trouve pas d’autres mots pour critiquer la volonté de la Berne fédérale de sabrer dans les rentes pour parents handicapés. 120 millions seraient ainsi économisés par l’AI. Cette proposition a été acceptée en fin de semaine dernière par la majorité bourgeoise de la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS) du Conseil national, qui suit ainsi le Conseil des Etats.

Cette économie frappera 60 000 bénéficiaires de l’AI, soit indirectement 96 000 enfants. Monique Richoz, directrice cantonale de Pro Infirmis Vaud, déplore: «On s’attaque aux personnes handicapées, alors qu’elles doivent faire face à des frais supplémentaires dus à leur handicap.» L’ancienne conseillère nationale fribourgeoise Marie-Thérèse Weber-Gobet n’en pense pas moins: «C’est inadmissible sur les plans politique et humain. Cela touchera non seulement 96 000 enfants de l’AI, mais aussi 20 000 enfants de l’AVS qui auront le même traitement. Tout cela ne se justifie pas financièrement, car l’AI commencera à faire des bénéfices dès l’année prochaine.»

Une baisse de 10%

Alors, les élus, échaudés par l’affaire des lunettes, peuvent-ils rester insensibles aux questions liées aux enfants? Vice-présidente du PLR et membre de la CSSS, Isabelle Moret s’est longuement interrogée: «Je me suis posé beaucoup de questions, car on touche effectivement aux enfants. Mais le Conseil fédéral a bien démontré que dans la plupart des cas les enfants peuvent obtenir soit des allocations familiales pour indépendant, soit une rente du 2e pilier, soit des prestations complémentaires. Il a aussi montré qu’en comparaison internationale ces 30% correspondaient au coût pris en compte pour un enfant. Le fait que le conseiller fédéral Alain Berset, un socialiste, est venu défendre cette économie m’a aussi convaincu.»

En chiffres, la rente pour enfants est calculée au pro rata de celle versée au parent invalide (dans certains cas aux deux). Actuellement, le taux est de 40%. Le Conseil fédéral et la commission proposent de le baisser à 30%. Selon la hauteur de la rente, le manque à gagner oscille entre 116 et 232 francs par mois et par enfant. Une famille avec deux enfants peut voir ainsi son revenu baisser de trois à cinq mille francs par année.

Après la décision de la CSSS, la Conférence des organisations faîtières de l’aide privée aux personnes handicapées (DOK) parle déjà de voter: «Si le plénum poursuit la politique de rigueur de la commission, il rend inévitable un référendum» écrit-elle dans un communiqué. Pour le président de la CSSS, Stéphane Rossini (PS/VS), les débats entamés la semaine dernière risquent fort d’aboutir à cette issue: «Cette décision montre bien la tendance, mais, à mon avis, on tape trop fort. Les effets des révisions précédentes doivent permettre d’assainir la caisse, déjà d’ici à 2020 ou 2022.»

(Le Matin)

Créé: 04.09.2012, 07h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

97 Commentaires

Gary Vonlanthen

04.09.2012, 07:20 Heures
Signaler un abus 77 Recommandation 0

C'est juste un scandale ! Par contre, s'il y a une grande banque à sauver parce que ses patrons véreux se sont amuser au Monopoly, on n'hésitera pas. Répondre


Cyrille Eg

04.09.2012, 07:36 Heures
Signaler un abus 57 Recommandation 0

Il n'existe pas d'autres possibilités d'économies? Quelques exemplaes: l'armée, l'asile, les allégements fiscaux des très riches, etc... Répondre



Sondage

Votre vie spirituelle vous porte à croire en...




Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

L'ourson 4 était menacé par son père: fallait-il que le zoo bernois l'euthanasie?