Mardi 30 août 2016 | Dernière mise à jour 14:49

Santé Bienne tolère le cannabis

Les autorités de la cité bilingue ne s’opposent pas à une expérience pilote de légalisation avec d’autres villes suisses.

Le Conseil municipal pense qu’une réglementation organisée du marché du cannabis serait la plus à même de décriminaliser la consommation.

Le Conseil municipal pense qu’une réglementation organisée du marché du cannabis serait la plus à même de décriminaliser la consommation. Image: © ststoev - Fotolia.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil municipal de Bienne veut que les mécanismes visant à éviter un «tourisme de la drogue» comme celui qui avait cours lors de l’âge d’or des magasins de chanvre soient déterminés. Cette condition étant posée, les autorités répondent favorablement à une pétition intitulée «Bienne avance vers la légalisation du cannabis», déposée le 19 mai 2014 auprès de la Chancellerie municipale, munie de 290 signatures manuscrites et 764 signatures électroniques.

La pétition demande que Bienne participe au projet pilote de vente légale et contrôlée de cannabis, comme le prévoient Genève, Berne, Zurich et Le Conseil municipal rappelle que «les produits à base de cannabis sont de loin les substances illégales les plus consommées en Suisse. Leur prévalence annuelle se monte ainsi à 9,5% chez les jeunes de 15 à 24 ans».

Pour le Conseil municipal, «il est dans l’intérêt de la société de trouver des moyens d’agir sur la composition et le mode de consommation de produits à base de cannabis, dont la vente non contrôlée constitue, à Bienne comme dans toutes les villes, un problème aux nombreuses répercussions négatives».

Le Conseil municipal pense qu’une réglementation organisée du marché du cannabis serait la plus à même de décriminaliser la consommation pour le plaisir, de séparer les marchés illégaux de drogues dures et de ceux de drogues douces, de réduire le marché noir et de décharger la police.

Avant de participer au nouveau projet de «Cannabis Social Clubs» des villes de Genève, Berne, Zurich et Bâle, le Conseil municipal attend des réponses claires à plusieurs questions encore ouvertes. Il s’agit de déterminer la légalité du projet, les objectifs de recherche à atteindre, la planification concrète et la mise en œuvre du projet de recherche, la garantie de la protection de la jeunesse, les canaux par lesquels se procurer le cannabis sera possible, les flux financiers ainsi que les manières d’éviter un «tourisme de la drogue». (Le Matin)

(Créé: 18.08.2014, 10h26)

Sondage

Indiquer la présence d'un radar sur les réseaux sociaux est-il acceptable?




Offres spéciales - Pour s'offrir ou pour offrir, les idées sont là !

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons

Les plus partagés Suisse