ACCUEIL 1.7.2016 Mis à jour à 23h59

Bienne tolère le cannabis

Santé

Les autorités de la cité bilingue ne s’opposent pas à une expérience pilote de légalisation avec d’autres villes suisses.

Par Vincent Donzé. Mis à jour le 18.08.2014 104 Commentaires
Le Conseil municipal pense qu’une réglementation organisée du marché du cannabis serait la plus à même de décriminaliser la consommation.

Le Conseil municipal pense qu’une réglementation organisée du marché du cannabis serait la plus à même de décriminaliser la consommation.
Image: © ststoev - Fotolia.com

Partager & Commenter

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le Conseil municipal de Bienne veut que les mécanismes visant à éviter un «tourisme de la drogue» comme celui qui avait cours lors de l’âge d’or des magasins de chanvre soient déterminés. Cette condition étant posée, les autorités répondent favorablement à une pétition intitulée «Bienne avance vers la légalisation du cannabis», déposée le 19 mai 2014 auprès de la Chancellerie municipale, munie de 290 signatures manuscrites et 764 signatures électroniques.

La pétition demande que Bienne participe au projet pilote de vente légale et contrôlée de cannabis, comme le prévoient Genève, Berne, Zurich et Le Conseil municipal rappelle que «les produits à base de cannabis sont de loin les substances illégales les plus consommées en Suisse. Leur prévalence annuelle se monte ainsi à 9,5% chez les jeunes de 15 à 24 ans».

Pour le Conseil municipal, «il est dans l’intérêt de la société de trouver des moyens d’agir sur la composition et le mode de consommation de produits à base de cannabis, dont la vente non contrôlée constitue, à Bienne comme dans toutes les villes, un problème aux nombreuses répercussions négatives».

Le Conseil municipal pense qu’une réglementation organisée du marché du cannabis serait la plus à même de décriminaliser la consommation pour le plaisir, de séparer les marchés illégaux de drogues dures et de ceux de drogues douces, de réduire le marché noir et de décharger la police.

Avant de participer au nouveau projet de «Cannabis Social Clubs» des villes de Genève, Berne, Zurich et Bâle, le Conseil municipal attend des réponses claires à plusieurs questions encore ouvertes. Il s’agit de déterminer la légalité du projet, les objectifs de recherche à atteindre, la planification concrète et la mise en œuvre du projet de recherche, la garantie de la protection de la jeunesse, les canaux par lesquels se procurer le cannabis sera possible, les flux financiers ainsi que les manières d’éviter un «tourisme de la drogue». (Le Matin)

Créé: 18.08.2014, 10h26

104

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Publicité

104 Commentaires

John Baxter

18.08.2014, 10:54 Heures

Cela va dans le bon sens, en plus cela engendrera des rentrées fiscales supplémentaires et la police pourra se consacrer à d'autres tâches. Après chacun est responsable de sa consommation comme pour l'alcool ou la clope. Répondre


Julien Dornbeerer

18.08.2014, 10:51 Heures

ENFIN! Excellente idée, surtout pour Bienne. La Légalisation, c'est la meilleure solution. Répondre



Sondage

A quelle série la photo de la nouvelle Municipalité de Lausanne vous fait-elle penser?





Sondage

Doris Leuthard a-t-elle raison de vouloir taxer les pendulaires aux heures de pointe?




Sondage

Accepteriez-vous de fournir votre profil Facebook pour obtenir un visa?




Jetons

Services
  • Pratique et économique, commandez vos jetons